Jean-François Chemain, docteur en histoire, enseignant en ZEP durant dix ans, œuvre aujourd’hui au sein d’une association de soutien aux convertis à la foi catholique persécutés.

La Providence a régulièrement mis sur la route de Jean-François Chemain des musulmans devenus catholiques. Rencontres fortuites de personnes en apparence anodines que rien ne distingue. On ne parle jamais d’elles. Ces convertis dont traite ce livre sont, la plupart du temps, seuls et discrets. Invisibles et silencieux. Quelques livres de témoignages – Joseph Fadelle, Nahed Mahmoud, Metwally – viennent parfois mobiliser l’attention d’un large public, accentuant l’impression qu’il s’agit d’un événement exceptionnel. Ils attirent l’attention de ceux qui lisent sur les persécutions dont sont souvent victimes les convertis, dans l’indifférence des chrétiens d’Occident.

Ces convertis, on les ignore parce qu’ils ne font pas parler d’eux, mais aussi parce qu’ils dérangent. Alors que certains de leurs anciens coreligionnaires les menacent de mort, ils embarrassent la Rome moderniste, dont ils contestent le relativisme et la volonté de dialogue inter-religieux.

On doit se rendre à l’évidence : le sort des convertis de l’islam n’intéresse pas ceux qui nous gouvernent, ni ceux qui ont pour mission de nous informer.

On peut encore trouver une autre raison à l’ostracisme dont sont victimes les convertis de l’islam : leur amour de la France. Alors que la repentance de nos élites s’efforce en vain de remplir le tonneau des danaïdes des reproches dont nous accablent nos “victimes”, ces convertis aiment la France et les Français, et ne craignent pas de le dire.

Ce livre leur donne la parole. Enfin !

Ils ont choisi le Christ, Jean-François Chemain, éditions Artège, 168 pages, 17,90 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

4 commentaires

  1. balaninu says:

    Ces héros du Ciel qui se convertissent ne font pas parler d’eux et pour cause…. Mais Dieu Lui voit dans les coeurs … Et nous chrétiens de .. toujours que faisons-nous pour les aider ? que de courage et de foi il leur faut ! Aimer Dieu plus que sa famille, ses amis. Voilà ce que notre Bon Jésus aime.

    C’est un peu comme Joseph d’Arimathie et Nicodème qui fréquentaient Jésus sans le dire à personne par crainte.. Mais eux aussi ont réussi à passer outre les peurs et ont aimé Jésus au point d’aller trouver Pilate….
    Que Dieu soit béni pour ces merveilleuses conversions.

  2. balaninu says:

    …. Merci pour ce livre !

  3. naimv says:

    Il est difficile voire risqué de confesser la foi chrétienne dans plusieurs pays arabes, surtout ceux que les gouvernements occidentaux adorent. En Arabie saoudite par exemple c’est la tête tranchée publiquement qui attend le saoudien avant même qu’il ne pense à changer de religion. Pourtant ce pays est adulé par tous les chefs d’États en Occident. Le Pape actuel en visite au Maroc a tenu publiquement à rejeter le prosélytisme chrétien soulignant devant le roi de ce pays par ailleurs autoproclamé Commandeur des Coryants (musulmans bien entendus) une politique de non ingérence religieuse. Mais, avec cet appel de l’Église de Rome, le terrain est laissé libre aux évangélistes protestants qui travaillent d’arrache pied dans ce sens. Plusieurs églises clandestines dans différentes régions du Maghreb voient le jour de manière très timide. Il existe même des familles entières reconverties soit au Pentecôtisme ou aux Born Again, un mouvement fondamentaliste protestant qui possède curieusement certaines analogie avec le sunnisme.

  4. doua gbongue landry says:

    Bonjour,

    J’ai lu avec joie vos propos concernant le livre de Jean-François CHEMAIN. Mais j’ai toutefois éprouvé un malaise intérieure et une désolation en voyant derrière vos propos un mépris pour le Pâpe et ceux que le Christ, par son Esprit, a mis à la tête de l’Eglise pour la gouverner. Et ce n’est malheureusement pas la première fois que j’ai ce même ressentiment en lisant vos articles. Je crois que le Christ, dans les écritures saintes des Evangile, a bien dit “qu’un Royaume divisé ne peut pas subsister”. Aussi, une division interne assortie d’un mépris pour les dirigeant surtout qu’il s’agit d’une Institution divine, ne peut que blesser le Cœur du Christ. Je crois que si on a quelques griefs contre le Pâpe et ses Collaborateurs dans le gouvernement de l’Eglise, il serait plus respectueux et faire montre de signe d’unité, de demander une audience au Vatican pour échanger avec Lui pour lui manifester vos inquiétudes quand à sa vision et son Charisme pour l’Eglise. Je vous présente toutes mes excuses si mes présents propos et avis ne trouvent pas un bon accueil, mais je me dois en bonne conscience de vous les exprimer.

    Que Dieu bénisse vos efforts pour l’œuvre d’information que vous réalisée avec tant de dévouement.

    Cordialement,

    Doua G. Landry. Médecin.

    Côte d’Ivoire.