Le Journal du Dimanche signalait que plusieurs cabinets d’architectes ont commencé à travailler sur un projet de reconstruction de la toiture et de la flèche de Notre-Dame de Paris, en imaginant, pour certains, une serre botanique ou des “lianes de béton”…

Mercredi dernier, le Premier ministre Edouard Philippe annonçait le lancement d’un concours international pour remplacer la flèche de la cathédrale. Mais au lieu de rebâtir à l’identique la célèbre flèche de Viollet-le-Duc, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, la Macronie souhaite “un geste contemporain”, selon l’expression utilisée par Emmanuel Macron lui-même.

Interrogé par le JDD, Denis Valode et Jean Pistre, les fondateurs de la première agence d’architecture de France, défendent néanmoins une reconstruction à l’identique :

“C’est une icône de neuf siècles que nous avons reçue en héritage et que nous devons réparer puisque nous n’avons pas été capables de la préserver.”

Jean Nouvel, architecte français (Institut du monde arabe, Musée du Quai-Branly, Philharmonie, Louvre d’Abou Dhabi…), défendait lui-aussi, jeudi dernier dans Le Figaro, la restauration à l’identique avec la reconstruction fidèle de la flèche de Viollet-le-Duc, précisant :

“Elle fait partie des choses intangibles de la cathédrale”

Mais la folie des “artistes contemporains” avance à grands pas. Jean-Michel Wilmotte (Aéroport de Séoul, Stade Allianz Riviera de Nie, Rijksmuseum d’Amsterdam…) multiplie ainsi les interviews pour défendre l’idée de “geste contemporain” évoquée par le chef de l’Etat.

L’architecte du Mucem, Rudy Ricciotti, proposait dans La Provence vendredi des “lianes de béton de 4 cm de diamètre”.

Dans le Times, Norman Foster, architecte britannique (Nouveau Reichstag à Berlin, Viaduc de Millau, Millenium Bridge de Londres…), a proposé l’usage du verre.

Ian Ritchie, architecte britannique créateur du Spire de Dublin, a déclaré qu’il participerait au concours et a proposé dans le Sunday Times “un cristal réfractant super-mince reflétant le ciel”.

“Je pense que ce cristal devrait être perforé – au moins 50% d’espace vide pour éliminer les charges dues au vent – et pourrait constituer un magnifique alliage contemporain de cristaux de verre et d’acier inoxydable”

Le français Alexandre Chassang a lui-aussi proposé une flèche de verre (voir photo en haut de l’article).

Le cabinet des architectes dijonnais Paul Godart et Pierre Roussel propose une toiture vitrée où les touristes pourraient déambuler.

Le studio d’architecture NAB avance le projet d’une serre botanique en lieu et place de la toiture de la cathédrale.

D’autres architectes veulent aller plus loin encore dans la défiguration de la cathédrale Notre-Dame de Paris et souhaitent une transformation de tout le quartier. “Faisons de cette triste occasion une opportunité unique de revoir de fond en comble l’agencement du parvis qui est un lieu ‘primate’, vraiment pas à la hauteur”, a déclaré Martin Robain. Dominique Perrault, concepteur de la Bibliothèque nationale de France, avait déjà présenté un projet en 2015 avec un “miroir de verre” géant.

Bref, les idées ne manquent pas lorsqu’il s’agit de saccager une cathédrale.

+++++++

Pour Notre-Dame de Paris et pour sainte Jeanne d’Arc,

tous à Paris le dimanche 12 mai 2019

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Un livre magnifique : Du mépris de la mort

Textes sur la mort, la sépulture et le deuil.

DU MEPRIS DE LA MORT – Textes de Démétrios Kydonès, saints Augustin, Thomas d’Aquin et Grégoire de Nysse sur la mort, la sépulture et le deuil présentés par l’Abbé Olivier Rioult aux éditions saint-Agobard.

 

%d blogueurs aiment cette page :