Le Journal du Dimanche signalait que plusieurs cabinets d’architectes ont commencé à travailler sur un projet de reconstruction de la toiture et de la flèche de Notre-Dame de Paris, en imaginant, pour certains, une serre botanique ou des “lianes de béton”…

Mercredi dernier, le Premier ministre Edouard Philippe annonçait le lancement d’un concours international pour remplacer la flèche de la cathédrale. Mais au lieu de rebâtir à l’identique la célèbre flèche de Viollet-le-Duc, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, la Macronie souhaite “un geste contemporain”, selon l’expression utilisée par Emmanuel Macron lui-même.

Interrogé par le JDD, Denis Valode et Jean Pistre, les fondateurs de la première agence d’architecture de France, défendent néanmoins une reconstruction à l’identique :

“C’est une icône de neuf siècles que nous avons reçue en héritage et que nous devons réparer puisque nous n’avons pas été capables de la préserver.”

Jean Nouvel, architecte français (Institut du monde arabe, Musée du Quai-Branly, Philharmonie, Louvre d’Abou Dhabi…), défendait lui-aussi, jeudi dernier dans Le Figaro, la restauration à l’identique avec la reconstruction fidèle de la flèche de Viollet-le-Duc, précisant :

“Elle fait partie des choses intangibles de la cathédrale”

Mais la folie des “artistes contemporains” avance à grands pas. Jean-Michel Wilmotte (Aéroport de Séoul, Stade Allianz Riviera de Nie, Rijksmuseum d’Amsterdam…) multiplie ainsi les interviews pour défendre l’idée de “geste contemporain” évoquée par le chef de l’Etat.

L’architecte du Mucem, Rudy Ricciotti, proposait dans La Provence vendredi des “lianes de béton de 4 cm de diamètre”.

Dans le Times, Norman Foster, architecte britannique (Nouveau Reichstag à Berlin, Viaduc de Millau, Millenium Bridge de Londres…), a proposé l’usage du verre.

Ian Ritchie, architecte britannique créateur du Spire de Dublin, a déclaré qu’il participerait au concours et a proposé dans le Sunday Times “un cristal réfractant super-mince reflétant le ciel”.

“Je pense que ce cristal devrait être perforé – au moins 50% d’espace vide pour éliminer les charges dues au vent – et pourrait constituer un magnifique alliage contemporain de cristaux de verre et d’acier inoxydable”

Le français Alexandre Chassang a lui-aussi proposé une flèche de verre (voir photo en haut de l’article).

Le cabinet des architectes dijonnais Paul Godart et Pierre Roussel propose une toiture vitrée où les touristes pourraient déambuler.

Le studio d’architecture NAB avance le projet d’une serre botanique en lieu et place de la toiture de la cathédrale.

D’autres architectes veulent aller plus loin encore dans la défiguration de la cathédrale Notre-Dame de Paris et souhaitent une transformation de tout le quartier. “Faisons de cette triste occasion une opportunité unique de revoir de fond en comble l’agencement du parvis qui est un lieu ‘primate’, vraiment pas à la hauteur”, a déclaré Martin Robain. Dominique Perrault, concepteur de la Bibliothèque nationale de France, avait déjà présenté un projet en 2015 avec un “miroir de verre” géant.

Bref, les idées ne manquent pas lorsqu’il s’agit de saccager une cathédrale.

+++++++

Pour Notre-Dame de Paris et pour sainte Jeanne d’Arc,

tous à Paris le dimanche 12 mai 2019

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 commentaires

  1. alain peulet says:

    Tous ces projets remontent d’au moins 2016 , avec un réaménagement complet de l’ile de la Cité !

  2. marco says:

    Ces “poetes de l espace ” les archi tectes ,,fm a tous les coups ,,noeud pape et pommeau d argent ,,,les folles en fete ,,je trouve leur genie au dessus de Notre Dame ,,ca serait plus judicieux qu ils reservent leurs talents au 3eme temple de attila ,,,

  3. Guillaume says:

    (Tout se met en place ), pour le culte de L’ÊTRE SUPRÊME :

    “Robespierre est à l’origine du culte de l’Être suprême, par lequel il prétendait donner à la vertu, principe et ressort du gouvernement populaire, un fondement métaphysique. L’essentiel de ses idées est contenu dans son discours du 18 floréal an II (7 mai 1794) sur l’établissement des fêtes décadaires : « L’idée de l’Être suprême est un rappel continuel à la justice, elle est donc sociale et républicaine. »

    L’article premier du décret du 18 floréal proclame que « le peuple français reconnaît l’existence de l’Être suprême et de l’immortalité de l’âme ». Quatre grandes fêtes républicaines étaient instituées à la gloire des grandes journées de la Révolution : 14 juillet 1789, 10 août 1792, 21 janvier 1793 et 31 mai 1793. La fête de la Nature et de l’Être suprême inaugurait le nouveau culte, le 20 prairial an II (juin 1794).

    https://www.universalis.fr/encyclopedie/culte-de-l-etre-supreme/

    NB Remplacez Robespierre par Macron et vous aurez tout compris !

    • Isabelle P says:

      On comprend encore mieux quand on remplace “être suprême” par Satan.
      Quant à la “justice sociale et républicaine”, on voit ce que ça donne avec les milliers de gilets jaunes en prison… si toutefois on ne savait pas ce qu’a pu être la Terreur.

  4. katarina says:

    ils n’ont pas le droit car la cathédrale appartient aux français, et aux chrétiens en premier lieux et ils veulent transformé ce lieux en complexe touristique et que pour les touristes car dans leurs projets ils ne parlent pas des chrétiens qui vont venir dans la cathédrale pour y prier car ils parlent que des touristes dons il n’y aura plus de messes? et on demande aux français si ils veulent que la cathédrale se transforme en complexe touristique? non? les français doivent tout faire pour pas que ces prédateurs la transforme et elle n’appartient pas aux politiques qui sont au gouvernement, il faut respecter les ouvriers qui l’ont construit pendant 200 ans, et comme elle était, et avec les dons des français car c’est comme cela que les cathédrales ont étaient construite ça leur appartient et le gouvernement doit gérer le budget du patrimoine en conséquence et de plus ils ne l’ont pas protégé et pas respecté le plan du CNRS qui a fait un plan sécurité pour avertir des dangers en cas d’attentat, donc ils sont responsables de cet échec, et en plus il y a d’autres profanations et incendies dans les autres édifices chrétiens qui font partis de notre patrimoine que nos ancêtres ont financé, les gens du gouvernement n’ont aucun droit pour vendre le patrimoine des français, et si c’est transformé en complexe touristiques ce sont eux qui vont récolter des bénéfices sur un bien qui appartient aux français qui ne vont pas recevoir de bénéfices? non

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

45 % 19.170 € manquants

15.830 € récoltés / 35.000 € nécessaires
Mis à jour le 26/03/2019

Il nous reste cependant 19.170 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !