risque sanitaire

A la Porte de Saint-Ouen, les risques sanitaires liés à l’immigration massive et incontrôlée sont devenus réalité.

Désormais c’est le risque de contagion qui inquiète. Epidémie de gale, d’herpès, de problèmes intestinaux, d’angine… Le constat affole. Et les bénévoles sont priés de suivre des mesures strictes : porter des gants, un masque, n’avoir aucun contact physique avec les migrants et laver ses vêtements à 60 degrés.

Les dangers sanitaires sont d’autant plus importants qu’à la Porte de Saint-Ouen, les immigrés – une centaine –  qui y ont installé un campement sauvage font leurs besoins dans le parc ou entre les voitures.

Le docteur Patrick Bouffard, cardiologue à l’hôpital Bichat où sont envoyés les migrants dont l’état de santé le nécessite, tire la sonnette d’alarme : “J’ai peur qu’on doive faire face à une crise sanitaire aigüe“.

Et ce n’est que le début…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires