Malgré l’ampleur sans précédent de la déferlante migratoire, la plupart des dirigeants politiques européens persistent dans un aveuglement coupable.

En Belgique, Damien Dermaux, s’exprimant au nom du Commissariat général aux réfugiés et apatrides, s’est dit “fier” que son pays fasse partie, avec l’Allemagne, l’Autriche et la Suède, des pays les plus prisés des immigrés clandestins ! Devant expliquer les raisons de cette attractivité, il a déclaré :

En Belgique, il y a la garantie d’être logé, nourri, blanchi, d’avoir un traitement efficace de son dossier. Tous les pays n’ont pas ces standards de qualité, on peut en être fiers. Nous sommes de bons élèves européens.

Un tel degré d’inconscience laisse pantois.

Les autorités suédoises semblent également se réjouir que leur pays soit une destination privilégiée des immigrés illégaux. Depuis janvier 2015, ce sont déjà plus de 100.000 immigrés qui ont demandé l’asile en Suède. Un nombre impressionnant, surtout si on tient compte que ce pays  compte moins de 10 millions d’habitants.

Mais les Suédois semblent bien moins apprécier ce grand remplacement. Le parti populiste local arrive désormais en tête des intentions de vote.

En Autriche, le gouvernement a décidé de faire appel à l’armée. Comme en Macédoine, en Bulgarie et sans doute demain en Hongrie ? Pas du tout. Dans ces trois pays, l’armée déployée a pour mission d’empêcher les immigrés de franchir la frontière. Alors qu’en Autriche, l’armée est chargée de… convoyer les immigrés et de leur construire des logements.

C’est bien le scénario du Camp des Saints de Jean Raspail qui se déroule sous nos yeux ébahis.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

11 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :