Voici encore un bel exemple de manipulation de l’opinion publique. Depuis hier, des articles de presse évoquent des «actes de vandalisme» commis à l’encontre de panneaux d’une exposition consacrée à Simone Veil. Quelle exposition ? Une lecture plus attentive nous apprend qu’il s’agit en fait de simples panneaux accrochés sur les grilles du Panthéon. Soit.

Les médias du système signalent que les  faits seraient survenus «dans la nuit du 1er au 2 août». Mais quels faits ? Des «dégradations». Le visage de Simone Veil aurait été «lacéré au cuter» ou «recouvert d’une croix».

Il n’en fallait pas plus pour que la rumeur devienne collective et pousse les élus politiques à twitter avec frénésie sur le sujet. A les lire, on a l’impression qu’ils dénoncent une profanation sans nom, un sacrilège horrible.

Le député LREM Guillaume Chiche y voit une « insulte envers notre histoire collective ». Le député Barbara Pompili va plus loin et parle d’ « atteinte à la France » et d’ « insulte à l’humanité » !

Ronan Loas, maire de Ploemeur et vice-président du département du Morbihan, pose LA question : « acte antisémite ou anti-IVG ? ». D’ailleurs, il condamne « la détérioration de l’exposition consacrée à #SimoneVeil au Panthéon avec des croix gammées ».

Philippe Meyer, président du B’naï B’rith France, renchérit en écrivant : « le climat pour les juifs de France reste des plus préoccupant ».

Valérie Pécresse réclame des sanctions. Une instruction est ouverte. Les limiers sont sur l’affaire.

Curieusement, les articles des médias ne montrent aucune des dégradations. Pas la moindre photo de l’un de ces panneaux ignoblement «lacérés au cuter» ou «recouverts d’une croix», qui plus est «de croix gammées».

Etrange…

Il faut en avoir le cœur net. Après de nombreuses recherches, je trouve enfin cette séquence du JT de France 3… qui nous explique que les terribles dégradations ne sont en réalité que de simples… rayures sur le plexiglas.

Les panneaux de l’exposition, accrochés sur les grilles du Panthéon, ont simplement été rayés, certains d’un trait, d’autres d’une croix en forme de X. Ces portraits de Simone Veil n’ont été recouverts d’aucun texte ou message particulier.

Pas la moindre trace d’antisémitisme, pas la plus petite croix gammée. Pas même un petit slogan anti-avortement. Rien, nada.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

14 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Revue 82 de Civitas

Vous l’attendiez avec impatience la voici maintenant en prévente !

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :