La radio publique israélienne est dans la tourmente. Elle a osé transmettre de la musique du compositeur allemand Wagner en fin de semaine dernière. Face à la polémique et aux plaintes de nombreux auditeurs, elle a du s’excuser d’avoir « brisé ce tabou ».

Le quotidien Times of Israel relate les faits ainsi :

«  Il n’existe pas de loi en Israël interdisant de jouer les compositions du musicien allemand.

La radio publique israélienne s’est excusée pour avoir brisé un tabou en jouant un morceau du compositeur allemand Richard Wagner, boycotté en Israël pour ses propos antisémites, a indiqué dimanche une porte-parole.

Cette porte-parole a qualifié d’« erreur » la diffusion vendredi par une station de musique classique au sein de la radio d’une partie du « Crépuscule des Dieux ».

Le compositeur allemand (1813-1883), dont les œuvres imprégnées de nationalisme ont été adoptées au XXe siècle par le IIIe Reich, est notamment célèbre pour avoir été l’un des compositeurs favoris d’Adolf Hitler.

Il n’y a pas de loi en Israël interdisant de jouer Wagner, mais les formations musicales s’en abstiennent.

La porte-parole a rappelé dimanche que « les instructions au sein de la radio israélienne demeurent les mêmes depuis des années : la musique de Wagner ne doit pas être jouée ».

Elle a souligné dans un communiqué « la peine qu’une telle diffusion peut susciter chez les survivants de la Shoah » écoutant la radio.

« Nous nous excusons auprès de nos auditeurs », a déclaré la porte-parole, estimant que « le responsable de l’émission musicale s’est trompé de choix en diffusant ce morceau ».

L’œuvre de Wagner reste taboue en Israël, même si en juillet 2001, le chef d’orchestre argentino-israélien Daniel Barenboïm avait osé jouer un extrait de Tristan et Iseult, avec l’Orchestre philharmonique de Berlin, à Jérusalem.

Jonathan Livny, chef de l’Israel Wagner Society a salué la diffusion de la musique de Wagner par la radio publique.

« Nous ne diffusons pas l’opinion du compositeur, mais la belle musique qu’il a écrite », a dit Livny, dont le père est un survivant de la Shoah.

« Celui qui ne veut pas écouter cette musique peut éteindre la radio », a-t-il ajouté. »

Un peu de Wagner maintenant…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

15 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Un livre magnifique : Du mépris de la mort

Textes sur la mort, la sépulture et le deuil.

DU MEPRIS DE LA MORT – Textes de Démétrios Kydonès, saints Augustin, Thomas d’Aquin et Grégoire de Nysse sur la mort, la sépulture et le deuil présentés par l’Abbé Olivier Rioult aux éditions saint-Agobard.

 

%d blogueurs aiment cette page :