Le gouvernement israélien est sur le point de déclarer « terres d’État » 150 hectares de terres situées près de la ville palestinienne de Jéricho en Cisjordanie. Le processus de transfert de ces domaines agricoles à l’État israélien se trouve actuellement dans sa phase finale.

terres agricoles

Les surfaces concernées produisent, entre autres produits, du vin. (Bild Hedva Sanderovitz)

C’est ce qu’a déclaré, mercredi 20 janvier 2016, l’organe du ministère de la Défense chargé de l’administration civile des Territoires palestiniens. Sans toutefois préciser ce qu’il adviendra de leurs propriétaires actuels.

Les médias israéliens ont indiqué que sont concernés 150 hectares de terres situées au nord de la colonie israélienne d’Almog, près de Jéricho. Selon l’organisation israélienne de défense des droits civiques « La Paix maintenant », elles sont déjà exploitées depuis plusieurs années par des colons israéliens. Et fait valoir qu’une telle expropriation serait la plus importante entreprise depuis 2014.

Les dirigeants palestiniens ont également durement critiqué ce projet. Saëb Erakat, secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine, s’est rendu sur place mercredi avec des journalistes et a accusé Israël de vol. De son côté, le gouvernement israélien aurait qualifié ce territoire de « zone de sécurité », ce qu’a rejeté Erakat devant les journalistes. Ces terres ne produisent en effet que du vin, des palmiers et des légumes.
Il voit que non seulement les Palestiniens vont se voir voler leur eau, mais aussi qu’ils vont être exclus de leur pays.

La Cisjordanie est occupée par Israël depuis 1967. Les Palestiniens accusent Israël de vouloir de facto démembrer la Cisjordanie étape après étape pour rendre impossible la création d’un État palestinien. « La paix maintenant » a également critiqué le projet de confiscation car il constitue « un pas de plus » pour rendre impossible la solution à deux États.

Le gouvernement du Premier ministre Benyamin Nétanyahou est actuellement sous pression car il ne trouve pas de solution pour endiguer la vagues de violences qui sévit au Proche-Orient. Depuis début octobre, des attaques à l’arme blanche, à la voiture piégée et à l’arme à feu perpétrées par des Palestiniens ont tué vingt-quatre Israéliens et un citoyen américain. Alors que, dans le même temps, ont été tués 155 Palestiniens lors de différentes attaques et actions de protestation.

Source : http://www.bauernzeitung.ch

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Pour Noel,

offrez à vos proches un abonnement

à la revue de CIVITAS !

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, un excellent numéro, est le dernier sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :