Y-a-t-il une vaste campagne européenne en faveur de la vaccination à outrance ? Étonnamment deux pays phares de l’Union européenne, soumis tous les deux à une invasion migratoire colossale ce qui peut-être explique en partie cette volonté d’un retour à plus d’un dizaine d’injections vaccinatrices, s’activent dans le même sens.

Alors qu’en France l’actuelle ministre de la Santé Agnès Buzyn veut rendre obligatoires onze vaccins, conséquence du pacte entre Macron et ses soutiens électoraux les laboratoires pharmaceutiques, le gouvernement de gauche de son voisin transalpin, avec une longueur d’avance, vient de légiférer, aujourd’hui vendredi 28 juillet, sur le sujet : dorénavant en Italie les vaccinations obligatoires et gratuites passent de 4 à 10 ! Les tout petits enfants devront, pour être admis à l’école, avoir été piqués par les vaccins contre la poliomyélite, la diphtérie, le tétanos, l’hépatite B, la coqueluche, la Haemophilus influenzae de type B, la rougeole, la rubéole, la varicelle et les oreillons. Quatre autres vaccins sont vivement conseillés et gratuits également : contre la méningite B et celle de type C, le pneumocoque et le rotavirus.

Un véritable cocktail explosif chargé d’aluminium, aux conséquences futures incalculables sur la santé des générations à venir.

Les flux migratoires sont-ils une des raisons de cette politique vaccinatrice ? L’Italie, en première ligne face aux débarquements massifs de clandestins provenant surtout des pays africains, connaît dernièrement une recrudescence importante de cas de méningite mortelle. Or , dès 2015, des ONG telles la Croix Rouge, Médecins sans frontières, et des organismes mondiaux comme l’Unicef ou l’OMS avaient lancé l’alarme sur l’explosion des cas de méningite C en Afrique, particulièrement subsaharienne. On parle même d’une « ceinture de la méningite » dans cette région.

Il existe donc bel et bien un risque pour l’Europe d’épidémie de méningite et d’autres maladies telle la tuberculose, importées par les migrants. Ces risques ne seront cependant pas maîtrisés par la vaccination à outrance des enfants européens, qui fait il est vrai les affaires des laboratoires pharmaceutiques, mais plutôt par un contrôle aux frontières et un rapatriement des clandestins. Une politique de santé salutaire que bien entendu nos gouvernements immigrationnistes adeptes du melting-pot, véritable bouillon de cultures, n’entendent absolument pas mettre en place…

Francesca de Villasmundo

http://www.secoloditalia.it/2017/06/vaccini-lobbligo-ora-e-legge-punto-per-punto-cosa-prevede-il-decreto/

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

30 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 40.000 € pour 2022

btn_donateCC_LG

32 % 27 445 € manquants

12555 € récoltés / 40 000 € nécessaires – depuis le 15/10/2021
Compteur mis à jour le 03/12/2021

 

MPI subit des attaques sans précédent, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Derrière ces fermetures arbitraires, il y a l’influence d’une commission gouvernementale dont nous parlerons plus tard.

Mais rien ne nous fera taire. Seulement, pour aller toucher nos compatriotes et faire connaitre MPI, il nous faut des moyens supplémentaires.

Médias Presse Info, ce sont plus de vingt-six mille articles déjà publiés à ce jour ! Les plus de 1200 vidéos seront bientôt disponibles sous peu sur une autre plateforme.

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :