Que cela soit bien clair pour le lecteur. Je suis personnellement favorable à la réintroduction de la peine de mort dans le code pénal. Étant catholique et pas musulman, il va sans dire que cette peine capitale dont je souhaite le rétablissement devrait pouvoir s’appliquer aux coupables du massacre qui a été commis hier à Charlie Hebdo, quand bien même il s’agit d’un torchon d’extrême gauche dont les blasphèmes, injures, obscénités et malhonnêtetés à répétition m’ont toujours indigné.

Cela étant dit, les réactions unanimes dont nous abreuve le système politico-médiatique en place ne m’inspire par ailleurs que mépris et dégoût.

« Aujourd’hui, la France a été attaquée en son cœur, à Paris, dans les locaux même d’un journal. […] Ce sont aujourd’hui nos héros. […] C’est la République toute entière qui a été agressée. » dixit le président de la République François Hollande hier lors de son annonce d’un deuil national de trois jours. Le premier ministre Manuel Valls nous a, quant à lui, entre autres gratifiés d’un « On a voulu assassiner l’esprit français. »

Charlie-hebdo_1   Charlie-Hebdo_2

Charlie Hebdo, le cœur de la France ? Charlie Hebdo, l’esprit français ? Charb et Cabu des héros ? Je dénie à quiconque le droit de déclarer de telles inepties en mon nom !

La République toute entière agressée ? Mesdames et messieurs les politiciens professionnels et les journalistes, cessez de croire que notre liberté et notre prospérité ne tiennent qu’à vous et à votre héroïsme. Non, vous n’êtes pas les garants de la démocratie, vous en êtes plutôt les fossoyeurs. La République n’était-elle pas en danger il y a deux semaines lorsque des citoyens ordinaires se faisaient écrasés sur des marchés de Noël ? Ah non, c’est vrai, les victimes ne faisaient pas partie de votre caste de journalistes bien-pensants et, par conséquent, les coupables n’étaient rien d’autre que des déséquilibrés, des cas psychiatriques ; circulez bonnes gens, il n’y a rien à voir.

Aujourd’hui, les décideurs et les faiseurs d’opinion immigrationnistes, les  promoteurs du multiculturalisme et du « vivre-ensemble » sont désemparés face aux conséquences d’un problème qu’ils ont eux-mêmes créé.

Je ne suis pas Charlie…

Baudouin Lefranc

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

20 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :