Jean-Christophe Lagarde, ancien président de l’UDI, ancien député et ancien maire de Drancy, a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris, ce mercredi, à dix mois de prison avec sursis pour avoir fourni à sa belle-mère un emploi fictif à l’Assemblée nationale.

Le tribunal a estimé que Jean-Christophe Lagarde s’est rendu coupable de détournement de fonds publics pour avoir versé à la mère de son épouse, Monique Escolier-Lavail, près de 40.000 euros de salaires dans le cadre d’un contrat «atypique, occulte», entre mai 2009 et août 2010.

Le tribunal déclare que Jean-Christophe Lagarde a «manqué au devoir d’exemplarité d’un élu» en «faisant prévaloir son intérêt personnel sur l’intérêt commun» avec cet emploi fictif, la justice l’a condamné à 60.000 euros d’amende et deux ans d’inéligibilité. Sa belle-mère et lui doivent par ailleurs payer près de 75.000 euros de dommages et intérêts à l’Assemblée nationale.

De son côté, Monique Escolier-Lavail, reconnue coupable de recel, a été condamnée à quatre mois de prison avec sursis et 20.000 euros d’amende.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La revue 83 : Franc-maçonnerie DEUXIEME PARTIE

REVUE DISPONIBLE EN PREVENTE, ENVOI LE 13 JANVIER !

Voici la suite de ce dossier fascinant sur la franc-maçonnerie, hâtez vous pour l’avoir au plus vite ! La première partie de ce dossier en vente ici.

Cliquez ici pour obtenir la REVUE 83

%d blogueurs aiment cette page :