Jean-Marie Le Pen réagit à l’affaire du policier qui a sorti son arme face aux Gilets Jaunes samedi dernier.

“Ce sont les exagérations politico-médiatiques qui aggravent l’atmosphère de crise. Un motard de police curieusement chargé de barrer une rue se fait bousculer, pas de blessure, et voilà le Premier ministre qui s’humilie en remerciements et excuses. Holà! Holà! Ça n’est pas Verdun”

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 commentaires

  1. Qui sort l epee ,,,les forces du desordre auront tout fait pour attiser la haine du peuple ,,d aucuns ont la memoire courte ,,d autres la rancune tenace ,,,Ces kapos ,milices repriment le peuple contre la loi ,pour des mafieux criminels ,,certains hommes prennent acte ,,Dieu retribuera .

  2. Cette affaire monté en épingle me démontre que finalement les flics sont aussi pourris que les racailles et sont capables de tout uniquement dans un but “alimentaire”.
    Pas bô tout ça messieurs les pseudos défenseurs de l’ordre..pas bô du tout. J’espère que lorsque vous vous regardez dans la glace pour vous raser le rasoir ripera.

  3. Peu de différences avec la “GEheme STAdt POlizeï commandée par le nouveau dictateur (Français de surcroît )

  4. Paul-Emic says:

    ce que je trouve grave c’est le cow-boy qui dégaine en visant la foule alors qu’il n’est pas piégé, il peut toujours reculer. En publiant une photo en champ restreint, la “grande” presse a fait croire au public qu’il était en danger et acculé ce qui n’est pas le cas. Macron fustige les “fake news” en voilà une belle !

  5. La police, la justice, les militaires, sont les bras armés du pouvoir…rien d’autre ! Comment s’étonner des actions de la police de, de la gendarmerie et pour suivre des juges à l’encontre des gilets jaunes, mais pas que ! Les nervis au service des pourris qui dirigent nos pays européens ne sont que des salopes qui ont remis leur fion aux puissants et non pour servir les citoyens ! Il n’y a pas d’autres solution que celle ci :
    les forces de l’ordre s’allient au peuple ou servent d’autres intérêts qui ne sont pas celles du peuple de France…C’est dit les forces de l’ordre, de tous les ordres, ne servent jamais les petits…Alors pour le peuple qu’une solution, il doit se servir et ne compter que sur lui-même. Et la réalité c’est que c’est le peuple qui est le plus fort et qui doit sortir gagnant, gagnant à la seule condition d’être uni !…Mais le peuple de France a-t-il la maturité nécessaire pour cela…tout en dépend ! Je ne respecterai ni les forces de polices, ni l’armée, ni la justice tant que ces institutions seront aux ordre d’un amateur de gay pride et de torse nu antillais, suintant de transpiration exotique, de Ben-halla u akbar, et du reste qui reste jalousement caché par ceux qui l’ont mis aux commandes…jusqu’au jour ou il ne sera plus en mesure de les servir et qu’ils le traitent alors comme une vieille serpillière…la serpillière aujourd’hui est encore neuve et peut encore les servir !

  6. Les trois sbires qui ont manqué de se faire écharperait avaient mission de mettre le chat dans les poules et puis, en moto, filer au diable.
    Pour ce faire, les armes dont ils ont fait usage (grenades assourdissantes) sont dangereuses pour les personnes qui manifestaient légitimement. Dangereuses pour les oreilles, dangereuses aussi par leurs shrapnels.
    Même sur ordre, c’est un comportement de “bandits en tenue” : comme ceux qui les commandent, ce sont des ennemis de leur peuple.

  7. Ben oui, c’est vrai ce qu’il dit Le Pen : c’est pas Verdun.
    En fait pour un gouvernement faible qui ne tient que par la force, c’est quand même Verdun.
    Et c’est tellement facile de se faire passer pour victime, ils ont bien appris cette leçon des juifs.