Est-il admissible qu’une surveillante d’un collège qui se dit catholique tourne dans un clip indécent ? La réponse devrait naturellement être un non.

L’affaire débute lorsque les élèves d’un collège catholique de Juan-les-Pins (Alpes-Maritimes) découvrent Véronique Bonnazola, leur surveillante âgée de 52 ans en mini-bikini dans le clip du rappeur niçois Novia qui circule évidemment sur internet. Elle s’y asperge la poitrine de champagne et prend des poses obscènes pour illustrer une chanson consacrée aux « cougars », les femmes matures qui entretiennent des relations sexuelles avec de jeunes garçons.

La direction de l’établissement catholique prend bien évidemment la décision de licencier la surveillante en question.

Mais voici que le conseil des prud’hommes a estimé le licenciement « sans cause réelle et sérieuse » ! La décision est tombée depuis un mois déjà et vient d’être rendue publique à l’issue du délai d’appel laissé à l’établissement scolaire qui a choisi d’accepter cette décision.

Le conseil des prud’hommes a notamment estimé que ce n’était pas au collège de « définir l’orientation artistique » de sa salariée en dehors des heures de cours !

L’ « artiste » en question n’a pas souhaité révéler le montant des indemnités obtenues, préférant se vanter d’avoir été contactée depuis par des producteurs de films pornographiques !

Décidément, la justice française prend un malin plaisir à se situer fréquemment du côté de l’immoralité…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Mots clefs , ,
2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :