La session ordinaire des cardinaux et des évêques de la Congrégation pour les causes des saints par un vote unanime le mardi 7 novembre s’est exprimée en faveur de « l’héroïcité des vertus » de Albino Luciani, qui succéda en tant que pape à Paul VI durant l’été de 1978.

Cette déclaration a été confirmée par le pape François qui a signé, dans les heures suivantes, à l’occasion d’une audience concédée au préfet du Dicastère, le cardinal Angelo Amato, le décret sur les vertus héroïques du pape vénitien.

Ainsi se clôt le procès de béatification et canonisation de Jean-Paul Ier, fait selon les nouvelles normes conciliaires. Le pape au pontificat si court sera donc dorénavant défini par l’Église officielle « vénérable », dans l’attente de la béatification proprement dite. Avant cela il sera cependant nécessaire que le dicastère des saints reconnaisse un miracle attribué à Jean-Paul Ier et survenu après sa mort. Pas de panique : la Congrégation en a déjà deux sous la main !

Si cette « béatification » conciliaire devait aboutir, tous les papes décédés qui ont œuvré au dernier Concile et l’ont appliqué, de Jean XXIII à Jean-Paul II,recevront donc les honneurs des autels : c’est bien le Concile Vatican II qui est ainsi « canonisé » !

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :