Un psychothérapeute italien, Claudio Risé, analyse le phénomène qui conduit des garçons à vouloir changer de sexe :

« Ils le font non pas parce qu’ils se sentent femme physiquement ou sexuellement, mais parce qu’ils trouvent insupportable la condition de l’homme aujourd’hui.

« Médias, politiques, spectacles, présentent les femmes comme étant belles et intelligentes et les hommes comme étant laids et stupides. Malheureusement ces garçons sont conformistes (comme la majeur partie de leurs camarades) et donc ils ne réussissent pas à penser avec leur tête. Et pour cela ils voudraient faire court et devenir femme, mettant fin ainsi à leurs difficultés. »

Pour le psychothérapeute la société « méprise les garçons » et « récompense les femmes avec des louanges exagérées et des avantages non stop » :

« C’est pour cela qu’ils veulent devenir femme et ainsi éviter bien des difficultés qu’ils auraient en restant homme. Et comme souvent ils sont plutôt beaux, ils rêvent de devenir star ou une personne influente, au lieu de rester un pauvre garçon, dont personne ne se soucie, puisque la bonne, la courageuse et l’appréciée est toujours la femme. Selon les jeunes garçons qui en ont marre, le sexe féminin est au centre du monde tandis que le leur est seulement méprisé et considéré dégoûtant. »

Une condamnation sous-jacente du féminisme castrateur.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :