Nous savons depuis le 15 avril que Boko Haram a enlevé des centaines d’écolières pour la majorité catholiques au Nigeria mais les médias ne s’en étaient pas fait plus spécialement l’écho à part des brèves relativement rapides. Aucun politique ne s’était emparé du dossier.  Pourtant depuis 48h, nous avons une frénésie médiatique où chaque homme politique ou journaliste y va de son soutien affiché aux écolières enlevées. Sur internet, députés français ou actrices américaines, tout le monde y va de sa déclaration. C’est désormais devenu une cause internationale.

Depuis plusieurs semaines, les familles des écolières enlevées essayent de se mobiliser pour les retrouver et d’appeler les autorités nigérianes à faire tout ce qu’elles peuvent. C’est le flou le plus total sur leur sort et le lieu où elles se trouvent. Mais depuis le 5 mai avec la vidéo où le groupe Boko Haram a annoncé qu’il allait en faire des esclaves, la communauté internationale a décidé de s’y impliquer. C’est ainsi que la France a annoncé hier l’envoi d’une équipe spécialisée à la disposition du Nigeria pour aider à la recherche et la récupération des filles. Les autorités américaines ont fait de même avec l’envoi d’une équipe d’experts, de militaires et de policiers tout comme la Grande-Bretagne.

Leur libération s’annonce compliquée. On peut se demander pourquoi la communauté internationale a mis tant de temps à réagir. Aujourd’hui, soutenir cette cause n’est devenue qu’un effet de mode médiatique mais où étaient tous ces gens le 15 avril dernier ?

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

12 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

YouTube supprime définitivement la chaine de MPI – Aidez-nous !

Le 6 octobre 2021, Youtube nous a envoyé un email pour nous signifier la fermeture de notre chaine Youtube.

Voici des donc des milliers de vidéos, des centaines d’heures de films qui disparaissent, sans compter la disparition de nos dizaines de milliers d’abonnés que nous avions.

Cette censure intervient également après la fermeture de notre page Facebook et notre déréférencement par Google. Mais ces attaques ne seront pas les dernières.

Nous avons également reçu un email de Google nous indiquant que les recettes publicitaires cesseraient à coompter du mois de décembre pour tout site mettant en doute le changement climatique…

Ils nous faut donc développer d’autres outils, d’autres façons d’atteindre nos lecteurs. Et ce sont des investissements lourds.

Aidez-nous, nous avons besoin de vous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

%d blogueurs aiment cette page :