Le Forum économique mondial est chaque année le lieu de prédictions étranges, comme s’il s’agissait d’un congrès d’oracles. Mais n’est-ce pas plutôt le lieu où se confirme la planification des grandes opérations devant contribuer au renforcement du Nouvel Ordre Mondial ?

« Il y a une cyber-tempête qui se prépare« , a déclaré à Davos Sadie Creese, professeur de cybersécurité à l’Université d’Oxford. « Cette tempête se prépare, et il est vraiment difficile d’anticiper à quel point ce sera grave. »

Pour étayer cette annonce alarmiste, Matthew Prince, PDG de Cloudflare, une entreprise américaine de cybersécurité qui fournit des services de protection à plus de 30 % des entreprises du Fortune 500 , a signalé que les attaques DDoS – qui impliquent de submerger un serveur avec un flot de trafic pour perturber un réseau ou une page Web – ont augmenté l’année dernière de 79 % par an. sur-année. « Je pense que 2023 sera une année chargée en termes de cyberattaques. », a conclu Matthew Prince.

Le credo mondialiste réclame une réponse mondiale aux questions de cybersécurité

« Il s’agit d’une menace mondiale, qui appelle une réponse mondiale et une action renforcée et coordonnée« , a déclaré d’un ton grave Jürgen Stock, secrétaire général de l’Organisation internationale de police criminelle (INTERPOL), à Davos.

Comme par hasard, 91 % des chefs d’entreprise interrogés par le Forum économique mondial ont déclaré qu’ils pensaient qu’un cyber-événement de grande envergure et catastrophique était au moins quelque peu probable au cours des deux prochaines années.

« Le besoin est d’autant plus crucial que de plus en plus de produits du quotidien, allant de la voiture à la cafetière, sont connectés à Internet », note le site du Forum économique mondial. Mais à qui la faute ? Qui donc a besoin que sa cafetière soit connectée à internet ? Connecter une cafetière à internet n’a d’intérêt que pour une société totalitaire qui fonctionne sur la surveillance permanente de chaque individu.

Susciter la crainte de la cyber tempête pour justifier de nouveaux outils de surveillance

A l’écoute des interventions faites au Forum économique mondial de Davos sur le thème de la cybersécurité, il suffit d’un peu de bon sens pour comprendre qu’il y a là un nouveau prétexte à des mesures supplémentaires de contrôle de l’individu. Ainsi, il a été vanté l’approche Zero Trust de la cybersécurité, qui nécessite que même ceux qui sont censés se trouver à l’intérieur du réseau d’une organisation, soient contraints de s’authentifier à chaque tournant avec des validations obligatoires régulières. Big Brother veille !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

La revue 83 : Franc-maçonnerie DEUXIEME PARTIE

REVUE DISPONIBLE EN PREVENTE, ENVOI LE 13 JANVIER !

Voici la suite de ce dossier fascinant sur la franc-maçonnerie, hâtez vous pour l’avoir au plus vite ! La première partie de ce dossier en vente ici.

Cliquez ici pour obtenir la REVUE 83

%d blogueurs aiment cette page :