Nina Métayer, 31 ans, est un chef pâtissier de renom. Elle a travaillé à l’hôtel Le Meurice sous la direction du chef étoilé Yannick Alléno. Puis elle a obtenu à deux reprises, en 2016 et 2017, le titre de meilleur pâtissier, décerné par ses pairs.

Pour l’Epiphanie, elle a imaginé une galette des rois sur laquelle elle a gravé sur le feuilletage une rosace gothique afin de rendre hommage à la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Aux médias qui s’y intéressent, elle explique : « Lorsqu’il y a eu le drame en avril, j’ai commencé à réfléchir à cette réalisation. La galette des Rois a une symbolique religieuse, je trouvais que cela avait du sens ».

Son travail est remarquable de précision dans la reproduction de la rosace de l’édifice. « J’ai dessiné ce vitrail en trois dimensions sur un logiciel en partant d’une photo. J’ai simplifié le dessin, puis imprimé le sujet en trois dimensions pour réaliser un moule en silicone. J’ai utilisé un cure-dents : cela m’a pris des heures ! »

Bien entendu, cette galette des rois n’est pas uniquement pensée pour émerveiller les yeux mais aussi les papilles. « Il faut retrouver certaines saveurs, avec un bon beurre et un bon goût d’amande », souligne-t-elle. « Une galette, c’est un peu la signature d’un boulanger. Chacun a une recette différente de feuilletage, de crème d’amande… Tout dépend du beurre utilisé. » Nina Métayer confie que sa galette des rois est aromatisée au caramel de cannelle grillée, « une épice qui fait voyager, comme les Rois mages ».

Enfin, il faut préciser que Nina Métayer a souhaité qu’une partie de l’argent issu de la vente de ses galettes des rois soit reversée aux familles des pompiers de Paris qui ont permis de circonscrire l’incendie.

Décidément, cette jeune pâtissière mérite bien des compliments.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :