Le quotidien belge Le Soir publie un long entretien avec Dorothée Goffin, ingénieur chimiste, docteur en sciences agronomiques et ingénierie biologique, cofondatrice du Smart Gastronomy Lab. Il y est largement question de l’alimentation du futur, du moins telle que certains voudraient nous l’imposer.

Morceaux choisis.

Le développement de produits par la science peut aussi faire peur, comme le développement de la viande in vitro par exemple.

Pour l’instant, la viande développée en laboratoire est encore à l’état de prototype. Mais de gros acteurs essaient de la développer à grande échelle et de la rendre accessible. Le premier steak in vitro mis au point est pour le moment impayable. L’idée, c’est de pouvoir en faire des productions rentables. Donc ça existe, oui, mais c’est une solution parmi d’autres.

Plus loin, l’article évoque d’autres caprices de riches.

On parle aussi de plus en plus de réalité augmentée dans les restaurants…

C’est quelque chose qui est très tendance, en effet. Vous avez par exemple des restaurants où il y a des dispositifs qui amplifient le bruit de ce que vous mâchez pour avoir un impact sur votre satiété ou des lunettes à réalité augmentée qui vous font croire que votre assiette est plus remplie que ce qu’elle n’est.

La réalité augmentée peut se mettre au service d’une expérience culinaire, comme le Sublimoton à Ibiza, le restaurant le plus cher du monde, où les murs et la table sont des écrans tactiles interactifs. Vous êtes mis dans une ambiance en fonction de ce que vous mangez.

C’est sans doute la gastronomie selon Attali…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. Sancenay says:

    Derrière cette charogne de plastoc , on ne serait guère surpris de découvrir la mine confite de quelques preux laborantins , sponsors des mercenaires “vegans” shootés au rouge colorant de ladite bidoche.
    Dans le meilleur des e-monde, il semble que le menu doive être le même pour tout sujet qui touche à l’humanité , qu’il s’agisse de l’alimentation, de “la fin de la planète” et plus grave encore du transhumanisme : intox en entrée, intox en plat principal, dessert : réservé aux “initiés”.

  2. Alexandre Sanguedolce says:

    Un ersatz de viande, un ersatz de nourriture, un ersatz de vie.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

42 % 20.120 € manquants

14.880 € récoltés / 35.000 € nécessaires
Mis à jour le 04/03/2019

Il nous reste cependant 20.120 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !