Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a décrit son nouveau mandat extrême comme « un acte de justice pour les vaccinés ».
Le gouvernement grec a annoncé mardi que toutes les personnes de plus de 60 ans doivent se faire vacciner en moins de deux mois sous peine d’amendes.

Toute personne de plus de 60 ans qui ne recevra pas sa première injection avant le 16 janvier s’exposera à une amende mensuelle de 100 euros, selon le Greek Reporter.

Cette décision fait de la Grèce le deuxième pays d’Europe, après l’Autriche, à imposer la vaccination à ses citoyens sans raisons dites professionnelles.

Environ 61% de la population grecque est « entièrement vaccinée » mais plus de 500 000 personnes de plus de 60 ans continuent de refuser le vaccin expérimental contre le COVID-19, a-t-on appris mardi par le communiqué du Premier ministre Kyriakos Mitsotakis.

« Malheureusement, sur les 580 000 non vaccinés de nos concitoyens de plus de 60 ans, seuls 60 000 ont pris rendez-vous pour se faire vacciner en novembre », a déclaré Mitsotakis. « Les plus de 60 ans qui n’ont pas été vaccinés devront prendre rendez-vous avant le 16 janvier, faute de quoi une amende de 100 euros leur sera infligée », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a également déclaré que le variant omicron « nous préoccupe et signifie que nous devons être vigilants ».

Plus tôt ce mois-ci, la Grèce a exigé une preuve de vaccination ou un test COVID-19 négatif pour accéder à un large éventail d’entreprises et de services publics, y compris les banques et les magasins. Le gouvernement de Mitsotakis a également dévoilé des règles de test deux fois par semaine pour tous les travailleurs publics et privés non vaccinés.

Le régime COVID-19 particulièrement sévère du pays a déclenché à plusieurs reprises d’intenses protestations .

La pension grecque moyenne est d’environ 730 euros par mois, selon The Independent. Annoncer une amende mensuelle de cent euros aux récalcitrants revient donc à cruellement accentuer leur misère.

« Les gens peuvent ne pas avoir assez à manger. Comment paieront-ils ? Certains pourraient être malades, certains pourraient ne pas être en mesure de payer», a déclaré au magasin un retraité qui ne peut pas se faire piquer en raison de problèmes de santé. « Ce n’est pas une bonne décision. »

Malgré les campagnes de vaccination précédentes et les restrictions publiques strictes, le pays a signalé un pic record de cas de COVID-19 ces dernières semaines. La Grèce a un taux de létalité des cas COVID de seulement 1,9%, selon l’Université Johns Hopkins. 18 067 des près d’un million de Grecs qui ont contracté le virus en sont morts.

La Grèce utilise les vaccins COVID-19 Moderna, Pfizer-BioNTech, Janssen et AstraZeneca, qui ont tous des liens importants avec l’avortement et des liens documentés avec des effets secondaires graves. Des millions d’effets indésirables et des dizaines de milliers de décès potentiellement liés à la vaccination contre le COVID ont été signalés dans la base de données des réactions médicamenteuses de l’UE.

Bien que l’Europe ait l’un des taux les plus élevés de « vaccination complète », de nombreux pays européens hautement vaccinés ont connu une augmentation historique des infections et une vague de cas révolutionnaires, qui ont dominé les récents décès par COVID dans plusieurs pays, dont le Royaume-Uni et la Suède .

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :