L’affaire Vincent Lambert n’est autre qu’une légalisation détournée de l’euthanasie. Et c’est bien contre ce projet mortel de société que se battent les parents, frères et sœurs de Vincent Lambert.

La mère de Vincent en appelle à un rassemblement dimanche devant l’hôpital de Reims où se trouve son fils, tétraplégique, afin de tenter d’empêcher l’arrêt programmé de l’alimentation et l’hydratation annoncé par le médecin du CHU de Reims, le docteur Vincent Sanchez.

«Ce dimanche 19 mai, je serai dès 15h00 devant l’hôpital de Reims pour les supplier de continuer à hydrater et nourrir Vincent. En France, en 2019, personne ne devrait mourir de faim et de soif. Si vous le souhaitez, vous pouvez m’accompagner», écrit Viviane Lambert sur le site «Je soutiens Vincent».

«Il faut garder espoir jusqu’au bout et expliquer à tout le monde que Vincent n’est pas en fin de vie, il est handicapé ! Rien n’est perdu, le comité des personnes handicapées de l’ONU a demandé à la France de continuer à hydrater et alimenter Vincent», ajoute-t-elle. «Il faut que la France respecte la convention qu’elle a signée, elle doit le faire pour Vincent mais aussi pour tous les autres handicapés».

Francesca de Villasmundo




Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

13 commentaires

  1. Pas tous les frères et soeurs en tout cas. Ni sa femme.

    • MA Guillermont says:

      L’enfant est la chair de ses parents , Vincent Lambert reste le fils de Mr et Mme Lambert …
      L’appréciation de certains des frères et soeurs et de son épouse restent leur point de vue contrevenant au droit à la vie d’une personne dans l’incapacité d’exprimer son avis personnel !
      Pour moi , le droit à la vie de Vincent Lambert exprimé par ses parents est fondamental et doit être entendu et respecté .

  2. Cadoudal says:

    bientôt , au fronton des hôpitaux de France:

    ” ici , on achève bien les blessés”

    liberté, égalité, fraternité, euthanasie .

  3. marco says:

    SVP a tous ,,ne polemiquez pas avec le tordu sheldon ,,c est un malade ,un sado maso .un sanchez .

    • Sancenay says:

      Il semble qu’il s’efforce de prouver ici que vous avez raison.

    • Katell says:

      C’est exact, c’est un troll, un parasite qui se nourrit de la polémique qu’il crée.
      Pour le plus grand bien de tous il vaut mieux l’ignorer.

  4. Sancenay says:

    Ce n’est pas une “légalisation détournée de l’euthanasie”. C’est plutôt la mise en application à priori tout à fait “légale” ,dans le cadre national du moins , de la loi Clayes -Léonetti qui , évidemment sans le dire , est une extension de la loi, déjà euthanasique, de Léonetti ( 2005) qui , par la tromperie sémantique que l’on sait ( assimilation des soins d’hydratation et d’alimentation à des “traitements ” autorisait, toujours sans le dire, l’euthanasie par leur arrêt, soit comme le confirmerait le Docteur Dickes dans d’atroces et longues douleurs.

    La version 2, Clayes- Léonetti et venue au secours de la première, que le corps médical rechignait à appliquer puisqu’ elle obligeait celui-ci et le personnel soignant à assumer les insoutenables conséquences de la longue agonie du patient . Cette version deux de la loi introduit dans le processus de mort la “sédation profonde ” par injection d’une potion létale afin, a-t-il été présenté, par ses auteurs , d’ “atténuer les souffrances”.

    En réalité il suffit de jouer sur le dosage de la potion sédative pour provoquer la mort au moment où “on” l’aura décidé, en principe le “collectif médical !…C’est ainsi que la généralisation de l’euthanasie est propulsée pour ses thuriféraires si actifs de longue date dans les média.
    Et, hélas , ils ont voulu faire du cas de Vincent le point de départ exemplaire de cette nouvelle étape de la révolution anthropologique que l’on veut nous imposer, malgré et en dépit de la ratification auprès de l’ONU par la France de la Convention internationale pour les personnes handicapées et de son Protocole facultatif qui font OBLIGATION à la France de surseoir, à la demande du Comité ad hoc de l’ONU , à la décision du CHU de Reims d’euthanasier VIncent à partir du 20 mai prochain.

    Il y donc trois raisons impératives de rejoindre dimanche prochain Madame Lambert : défendre la vie de Vincent, aider sa famille en détresse, s’opposer à cette très grave étape mortifère de la révolution permanente menée contre notre civilisation chrétienne qui plus est nous serait t imposée en dépit du droit international ratifié par la France.

    J’espère bien pour ma part être en état d’ici dimanche de m’y rendre.

  5. J’en connais UN à qui on devrait supprimer morphine et cocaïne qui se shoote tous les soirs et qui se prend pour “polpot voire céausescu , voire encore staline