En Angleterre, un garçon de 13 ans a plaidé coupable de viol, tentative de viol et d’agression sexuelle sur une fillette âgée de huit ans à peine. Les faits datent d’il y a trois ans et se sont déroulés alors que le garçon n’était donc âgé lui-même que de dix ans. Selon les rapports, la pornographie pourrait avoir joué une influence importante sur le comportement de ce garçon.

Tout cela se déroule dans le contexte d’une famille éclatée et d’une absence de moralité ahurissante. Dès ses neuf ans, ce garçon avait été autorisé par le « compagnon » de sa mère à regarder de la pornographie durant des heures et avait développé une forme d’addiction à la pornographie.

Le juge a considéré que le garçon a reproduit sur la fillette les comportements issus d’une pornographie extrême vue sur internet.

David Hawkins, chargé du suivi de l’éthique des médias, a souligné le lien fréquent entre abus sexuels et consommation de pornographie.

Selon une étude publiée par le journal anglais Telegraph, 5.028 délits sexuels auraient été commis par des enfants sur une période limitée entre 2009 et 2012. Claire Lilley, spécialiste de la protection de l’enfance, a dénoncé la facilité d’accès à la pornographie par l’entremise d’internet qui a pour conséquence la confusion entre ce qui est permis et ce qui ne l’est pas.

Cet été, la Grande-Bretagne avait déjà ouvert un débat national sur les moyens d’empêcher que les enfants aient accès à la pornographie. Le Premier ministre britannique David Cameron avait souhaité le renforcement d’un système de filtre parental. Mais on sait qu’aucun système de ce genre n’a apporté de résultat satisfaisant.

Les récentes études ont montré qu’en enfant européen est, en moyenne, confronté pour la première fois à la pornographie à  l’âge de 11 ans. 1 % des enfants de six ans aurait déjà vu des images pornographiques !

Une nouvelle enquête française publiée le 17 octobre. Baptisée «Génération YouPorn : mythe ou réalité ?». Delon le directeur d’études de l’Ifop : «Les 15-24 ans, nés ou qui ont grandi avec Internet, ont non seulement intégré les nouvelles technologies de l’information et de la communication pour des jeux sexuels virtuels mais aussi pour rencontrer des partenaires et avoir des expériences sexuelles dans la vie réelle. L’accès facilité via le net à des vidéos érotiques ou à des sites érotiques, voire pornos, influence leurs pratiques sexuelles dès le plus jeune âge»

À 15 ans, plus de la moitié des jeunes (55%) ont déjà vu un film pornographique. Plus des deux tiers des garçons âgés de 15 à 24 ans (69 %) et près d’une fille sur trois (35%) ont déjà surfé sur un site pornographique.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 40.000 € pour 2022

btn_donateCC_LG

11.5 % 35 350 € manquants

4650 € récoltés / 40 000 € nécessaires – depuis le 15/10/2021

 

MPI subit des attaques sans précédents, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Derrière ces fermetures arbitraires, il y a l’influence d’une commission gouvernementale dont nous parlerons plus tard.

Mais rien ne nous fera taire. Seulement, pour aller toucher nos compatriotes et faire connaitre MPI, il nous faut des moyens supplémentaires.

Médias Presse Info, ce sont plus de vingt-six mille articles déjà publiés à ce jour ! Les plus de 1200 vidéos seront bientôt disponibles sous peu sur une autre plateforme.

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :