La firme Benetton depuis des décennies nous avait habitué aux campagnes publicitaires engagées à gauche toute…

La dernière affiche publicitaire provocatrice fait polémique : elle photographie des migrants de SOS Méditerranée, l’ONG de l’Aquarius. D’un côté il y a donc ceux qui déclarent qu’ils n’achèteront plus aucun tee-shirt « United Color » parce que trop immigrationniste ; de l’autre il y a ceux qui accusent Benetton d’utiliser le drame de l’immigration pour gagner de l’argent.

La photographie a été prise par Kenny Karpov, volontaire pour SOS Méditerranée :  l’on voit un membre de l’ONG lancer des gilets de sauvetage aux migrants en route pour l’Europe sur un rafiot.

Le secrétaire national de la Ligue, Toni Da Re, sans parler de boycottage, a été cependant clair :

« Nous n’achèterons jamais plus un seul tee-shirt Benetton. Les choses sont ainsi, Toscani (le célèbre concepteur de la publicité, ndlr) est notre indicateur le plus juste : plus il sera furieux, plus nous serons certains d’être sur la bonne voie. »

Un autre homme politique a fait remarquer l’hypocrisie du groupe Benetton :

« Je voudrais savoir si les employés de Benetton à l’étranger, dans les pays où il a délocalisé, sont payés comme les Italiens et pourquoi il a favorisé des grandes productions en-dehors de nos frontières. Je dis à Benetton et à Toscani que s’ils veulent faire de la politique ils doivent uniquement être candidats et mettre leur visage. Trop facile autrement : parce que tu as quatre sous, tu t’achètes une page de journal. »

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :