Participants wave flags and hold a banner reading "Slovakia is not Africa" during an anti-immigration rally organised by an initiative called "Stop Islamisation of Europe" and backed by the far-right "People's Party-Our Slovakia" on June 20, 2015 in Bratislava, Slovakia. AFP PHOTO / VLADIMIR SIMICEK

Les slovaques se sont précipités dans la capitale Bratislava, juste après la proposition de l’UE d’implanter des colons afro-musulmans dans chaque pays de l’Union européenne.

Des milliers de personnes ont manifesté samedi à Bratislava contre les quotas d’immigrants que l’Union européenne envisage de répartir entre les pays membres pour résoudre le problème des millions de musulmans qui affluent clandestinement vers l’Europe via la Méditerranée.

La manifestation était organisée par le mouvement anti-islamique Stop à l’islamisation de l’Europe.

“Tout ce problème de migrants est généré par les Etats-Unis dans le seul but de déstabiliser l’Europe”, a déclaré à l’AFP Dezider, âgé de 45 ans, venu de la ville de Pezinok au centre du pays.

“On ne veut pas que des musulmans détruisent notre pays”, “L’avenir de nos enfants est en jeu”, renchérit Barbora, 27 ans, mère d’un petit garçon avec sa poussette. 

Les manifestants portaient des banderoles, aux slogans: “multiculturalisme = génocide”, « la Slovaquie n’est pas l’Afrique », etc., ils ont déchiré un drapeau européen et lancé des gaz lacrymogènes contre la police. Une soixantaine de personnes ont été arrêtées samedi à Bratislava, en marge de cette manifestation.

Le quota de la Slovaquie, qui compte 5,5 millions d’habitants, est de 785 migrants, annonce sans sourciller l’agence Reuters. Mais l’agence ne précise pas que ce chiffre n’est que celui d’hier et que chaque jour la proportion d’envahisseurs, pour chaque pays d’UE, augmente au fur et à mesure des nouveaux arrivages, de mieux en mieux organisés par les pays envahis.

Environ 70% des Slovaques se disent opposés à l’accueil dans leur pays d’immigrés d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, selon un sondage publié mercredi.

Il faut bien avoir conscience que si des quotas sont effectivement fixés, il ne s’agira pas d’un chiffre fixe et définitif d’immigrés, mais la porte ouverte définitivement à un pourcentage d’envahisseurs en continu sur l’ensemble de l’Union européenne… puisque la politique des quotas est l’assurance pour les étrangers de pouvoir pénétrer librement, sans passeport ni visa (sans aucun papier) chez nous. 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :