COMMUNIQUE
Association « Les amis du Bon Pasteur et de saint Bernard de LYON »

Notre association assigne ce jour, la Ville de LYON aux fins de révocation d’un legs pour inexécution des volontés testamentaires, concernant la transformation de l’église saint Bernard à LYON, en bureaux d’affaires avec café restaurant.
En effet, le propriétaire du terrain, a légué à la ville de LYON par testament olographe du 25 septembre 1850, une parcelle montée saint Sébastien dans le but d’ y construire une église sous le vocable de «Saint Bernard » afin y célébrer le culte catholique, et y concevoir une paroisse pour les canuts lyonnais.
En contre partie celle ci avait acceptée que soit célébrer dans ce même lieu, des messes à la fois pour le donateur mais aussi pour les membres de sa famille à perpétuité.
Le Conseil Municipal de LYON, a approuvé dans son intégralité ces conditions par une délibération du 23 novembre 1858 .
L’église a donc toujours été utilisée pour le culte catholique en conformité avec la volonté du défunt jusqu’en 2003, date à laquelle elle a été désaffectée par le Cardinal archevêque de LYON, monseigneur BARBARIN, pour raison de sécurité.
Devant cette désaffection, à cette même date et jusqu’en juin 2016, notre association a effectué vingt cinq demandes de rachat ou de demande de bail emphytéotique auprès de la municipalité de LYON, afin d’y effectuer des travaux et y introduire une communauté pour la rendre à sa destination première.
En juin 2016, la ville de LYON, a concéder un projet de bail emphytéotique à un promoteur immobilier pour transformer l’église en centre d’affaires avec bureaux et café restaurant.
Ce faisant la ville enfreignait les volontés du donateur.
Aussi, nous saisissons le Tribunal de Grande Instance de LYON pour non conformité aux volonté testamentaires et demandons à stopper immédiatement le projet en cours.

Nicole HUGON Présidente

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :