Cap vers la Normandie, direction l’abbaye de Saint-Wandrille. Sur place, les bénédictins sont connus par la longue histoire de leur communauté (elle a été fondée en 649 !) et, plus récemment, par leurs bières, véritablement brassées à l’abbaye… ce qui est unique en France ! Attachez vos ceintures, Divine Box vous emmène y faire un petit tour dans cet article !

L’abbaye de Saint-Wandrille est située en Normandie près de Rouen – ©Abbaye de Saint-Wandrille

Les débuts de l’abbaye de Saint-Wandrille

L’abbaye de Saint-Wandrille a été fondée (comme vous le devinez sûrement) par saint Wandrille ! Ancien ministre du roi Dagobert (“qui a mis sa …” enfin bref vous connaissez la chanson), il s’y installe en 649 et la nomme « abbaye de Fontenelle ». Rapidement, l’abbaye prospère, et au long de l’Histoire, une trentaine de saints s’y succèdent !

En 862, la vie paisible de la communauté prend un nouveau tournant car les moines sont expulsés ! Après avoir évité a trois reprises l’invasion des vikings en payant des rançons, à la quatrième fois, la communauté succombe et décide de fuir, laissant l’abbaye aux envahisseurs qui pillent et incendient les bâtiments ! Mais la communauté ne s’éloigne pas bien longtemps ! En 960 les moines reviennent sur place et l’abbaye prend le nom “abbaye de Saint-Wandrille” ! A nouveau, la communauté rayonne et fonde en 966 l’abbaye du Mont-Saint-Michel (ça, vous connaissez !).

Par la suite, les cinq siècles suivants sont globalement stables et sereins : constructions diverses, enrichissement économique et travaux manuels au moulin, à la boulangerie et même à la brasserie !

Après la pluie, le beau temps !

Une fois n’est pas coutume, à la Révolution, les moines sont expulsés une deuxième fois. Dans la foulée, en 1793, le réfectoire est transformé en manufacture d’épingles ! À la même période, une fabrique de salpetre et de poudre est aussi mise en place pour les besoins de la guerre… Entre-temps, l’abbaye connaît des années prospères (quand même !), notamment au XVIIe siècle grâce à l’intégration des moines à la congrégation de Saint-Maur qui redonne un élan de reconstructions et de vocations à l’abbaye de Saint-Wandrille. Chouette !

Le réfectoire de l’abbaye de Saint-Wandrille fut transformé en 1793 en manufacture d’épingles – © Abbaye de Saint-Wandrille

Jamais deux sans trois… Voici en 1901 une nouvelle expulsion des moines de leur abbaye de Saint-Wandrille ! Cette fois, les moines s’exilent en Belgique, avant de revenir définitivement en 1931. Année qui marque le début d’une nouvelle ère, plus paisible. Malgré une Seconde Guerre mondiale mouvementée (pillage puis bombardement) et un incendie en 1954, le XXe siècle est dans l’ensemble tranquille pour les moines. Ils vivent alors de leur atelier de cire, puis de microcopie, puis encore de restauration de peintures.

l’abbaye de Saint-Wandrille, les moines ont toujours été bénédictins ©Abbaye de Saint-Wandrille

L’abbaye Saint-Wandrille aujourd’hui

Aujourd’hui 35 moines bénédictins recherchent Dieu dans la prière et le travail (“ora et labora” écrivait saint Benoît dans sa règle), à l’abbaye de Saint-Wandrille. La journée des moines débute à 5h du matin par le premier des 7 offices. Entre chacun, les moines ont des plages horaires de travail manuel : restauration de peintures pour certains, entretien de la maison pour d’autres, et bien sûr … brassage de la bière de Saint-Wandrille pour d’autres encore !

Les moines de l’abbaye de Saint-Wandrille en train de tester la bière qu’ils viennent de brasser – crédit ©Thomas Louapre pour La Ruche Qui Dit Oui

La naissance de la bière Saint-Wandrille en 2016

Depuis juin 2016, les moines de l’abbaye de Saint-Wandrille brassent de la bière. Mais pas n’importe laquelle ! En effet, l’abbaye de Saint-Wandrille est la seule abbaye française qui brasse véritablement sa bière dans l’abbaye, par ses moines ! On est loin des prétendues “bière d’abbaye” que l’on trouve parfois dans les rayons…

La communauté a passé près d’un an à élaborer la recette de leur première bière (couleur, amertume, arômes etc…), sans oublier la formation auprès de brasseurs pour obtenir le résultat actuel. La bière est composée de houblon et d’orge 100% français (cocorico!), et permet de financer la restauration du cloître (XVe – XVIe siècle), ainsi que de rééquilibrer les comptes. Pour la petite histoire, l’abbaye avait déjà une brasserie au Moyen Age, qui dura jusqu’en 1680 ! Aujourd’hui les moines brassent trois bières
– la bière Saint-Wandrille (ambrée)
– la Sicera Humolone (blanche)
– et la Hortus Deliciarum (blonde)

Et pour aller plus loin

Rien de mieux que d’aller sur place bien sûr, pour rencontrer la communauté, vous reposer, et pourquoi pas y faire une petite retraite de quelques jours à l’hotellerie ! Voici l’adresse : Abbaye Saint-Wandrille, 2 Rue Saint-Jacques, 76490 Rives-en-Seine. Par précaution, en période de covid, mieux vaut téléphone aux moines d’abord pour vérifier les dernières consignes.

Sinon, cliquez ici pour acheter en ligne les bières de l’abbaye de Saint-Wandrille, ou bien là pour en savoir plus sur l’histoire de l’abbaye Saint-Wandrille !

Les moines de l’abbaye de Saint-Wandrille brassent de la bière depuis 2016 – © Abbaye de Saint-Wandrille

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Vaccin, ce que l'on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N'hésitez pas à vous abonner ! Un abonnement annuel à 30 € seulement !

Les commentaires sont fermés

Revue choc sur le vaccin : un scandale moral, médical et politique

La dernière revue de CIVITAS arrive, c’est un baton de dynamite ! Vous pouvez déjà la précommander !

La célèbre généticienne Alexandra HENRION CAUDE y donne un entretien exclusif et explosif, et le père Joseph y aborde avec rigueur et clarté le scandale moral.

Vaccin, ce que l’on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N’hésitez pas à vous abonner !

Un abonnement annuel à 30 € seulement !

%d blogueurs aiment cette page :