L’actrice Rosanna Arquette, 59 ans, aujourd’hui quelque peu oubliée des réalisateurs en recherche de comédiennes, ne survit médiatiquement que grâce à ses tweets.

Le mercredi 7 août, elle a tout simplement publié un tweet ethno-masochiste dans lequel elle explique avoir honte d’être une femme blanche privilégiée.

« Je suis désolée d’être blanche et privilégiée. Cela me dégoûte. Et j’ai tellement honte », a-t-elle écrit sur le réseau social.

Le public n’a guère goûté à ce qui frise le racisme anti-blanc. Elle a reçu tellement de messages de gens en colère qu’elle a décidé de protéger son compte et de ne plus rendre accessible ce tweet.

En janvier 2019, elle avait déjà créé une controverse en déclarant à Paris Match n’avoir que des amis démocrates, puisqu’elle se voit « mal avec des républicains, qui, pour la plupart, sont racistes, se fichent de l’égalité hommes-femmes comme de la planète, et qui, en plus sont au moins pour certains favorables au port d’armes ».

Times of Israël ne manque jamais de souligner que Rosanna Arquette est juive. Née d’une mère juive et d’un père qui s’est converti à l’islam, elle-même ne manque pas d’utiliser l’argument d’être juive pour comparer l’internement des immigrés illégaux aux camps de concentration et affirmer qu’aucun juif ne devrait soutenir Donald Trump.

Ajoutons pour la petite histoire que Rosanna Arquette est aussi la sœur du transgenre Alexis (né Robert) Arquette, mort du sida en 2016.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

14 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :