En l’an 1429, il fallait un miracle pour sauver la France. Dieu fit le miracle et, pour que sa puissance éclate aux regards les moins clairvoyants, c’est des rangs les plus modestes de la classe populaire qu’il fit surgir l’instrument de sa miséricorde. La pastourelle de Domrémy montre au monde l’étonnant spectacle de l’innocence et de la simplicité déjouant les ruses de ses implacables ennemis. L’évêque Cauchon et ses complices veulent travestir leur vengeance en punition, ils ne peuvent être que des bourreaux. Ils prétendent avilir une coupable, l’innocence est couronnée par leurs mains de la sainte auréole des martyrs

En 1455, s’ouvre le procès de réhabilitation de sainte Jeanne d’Arc. Où? A Notre Dame. “Notre Dame de Paris n’est pas seulement un édifice, c’est une personne” (Paul Claudel. Une personne témoin de notre histoire, de notre foi. Bien peu d’églises ont atteint sa perfection: merveilleux équilibre de ses proportions, harmonie de sa façade. Il y a vingt siècles qu’on prie en ce lieu: temple gallo-romain, basilique chrétienne, église romane puis cathédrale Notre Dame fondée par l’évêque Maurice de Sully. En 1239, Saint Louis y dépose la Sainte Couronne d’épines en attendant que la Sainte Chapelle soit prête. Cérémonies, actions de grâces, services funèbres, Te Deum, processions, vont s’y succéder de siècle en siècle.

Catholiques et Français, tous ensemble, le 12 mai, montrons au monde notre attachement à nos racines chrétiennes.

Mauricette VIAL-ANDRU

(Mauricette Vial-Andru, écrivain catholique, est notamment l’auteur de nombreuses biographies de saints pour petits et grands)

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. Isabelle P says:

    Merci beaucoup ! C’est quand même beaucoup mieux que “la bibliothèque rose”…