Espagne – L’association Jeunesse pour l’Espagne a lancé une campagne dans le métro de Madrid pour défendre le caractère sacré de la vie humaine de l’enfant à naître. Elle commence aujourd’hui, 28 décembre, à l’occasion de la fête des Saints Innocents.

« Le 28 décembre, nous célébrons la fête des Saints Innocents, au cours de laquelle nous nous souvenons du massacre des nouveau-nés ordonné par le roi Hérode le Grand. Dans l’Espagne de la Constitution de 1978, le crime d’avortement a carte blanche. Les lois approuvées par le PSOE et consolidées par le PP (et élargies avec la légalisation de la pilule abortive) ont normalisé la plus grande aberration des temps modernes. Jeunesse pour l’Espagne considère la normalisation de cette atrocité inacceptable. C’est pourquoi nous avons lancé cette campagne : lutter pour la vie, réveiller les consciences endormies et donner la parole aux plus faibles et aux plus innocents, les êtres humains qui vivent dans le ventre de leur mère. », explique le communiqué de Jeunesse pour l’Espagne

Sur l’affiche publicitaire, on peut voir un enfant dans le ventre de sa mère à douze semaines de gestation avec le texte : « Je suis un enfant de 12 semaines dans le ventre de sa mère. Ma vie vaut autant que la tienne. Laissez-moi naître ! » La liberté, le droit à l’éducation, au travail, au logement ou à un salaire décent sont une conséquence du premier des droits : le droit à la vie, sans lequel le reste n’existe pas.

« Chez Jóvenes por España, nous faisons un pas en avant pour défendre les droits des enfants dans le ventre de leur mère. Nous ne voulons pas faire partie du cirque médiatique et politique ni nous laisser emporter par les mensonges, la démagogie et les chants des sirènes de ceux qui, au nom d’une fausse liberté, corrompent les femmes et la société dans son ensemble pour justifier que le plus fort élimine les plus faibles. »

« Jeunesse pour l’Espagne appelle les partis politiques qui n’ont pas succombé à la culture de la mort à réclamer l’abolition de la loi sur l’avortement et à définir des politiques de défense de l’enfant à naître. Cela ne nous dérange pas d’être des électeurs « à problème unique » lorsque ce qui est en jeu est le caractère sacré de la vie humaine. Nous ne pouvons pas être complices de ceux qui se vantent d’une bonne gestion économique plus que douteuse tout en défendant que la pratique de l’avortement doit être légale et sans danger. »

« Jóvenes por España veut contribuer à ce combat pour la vie en appelant à s’organiser, à vaincre la peur et à se lever pour défendre la vie et la dignité de l’être humain créé par Dieu à son image et à sa ressemblance. L’Église catholique, dépositaire de la Vérité, a le devoir inaliénable de proclamer la Loi de Dieu et d’éduquer, à travers son vaste réseau de centres éducatifs et de médias, à une saine anthropologie qui mette l’être humain en relation avec son Créateur et qui lui fait prendre conscience de son destin éternel. Avec cela, et non avec des bêtises idéologiques, nous pourrons reconstruire la civilisation de l’amour qui a été forgée par Celui qu’Hérode a voulu tuer à la naissance. L’avortement, en revanche, n’est rien d’autre que l’entrée dans la barbarie de la tyrannie, de l’esclavage et de la mort. »

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

La revue 83 : Franc-maçonnerie DEUXIEME PARTIE

REVUE DISPONIBLE EN PREVENTE, ENVOI LE 13 JANVIER !

Voici la suite de ce dossier fascinant sur la franc-maçonnerie, hâtez vous pour l’avoir au plus vite ! La première partie de ce dossier en vente ici.

Cliquez ici pour obtenir la REVUE 83

%d blogueurs aiment cette page :