Laurent Ozon a fait savoir par un tweet daté du 30 mai 2016 qu’il cessait toute activité politique.

Né en 1967, Laurent Ozon avait été le fondateur de Maison Commune, un mouvement à la fois localiste, protectionniste et écologiste. De 1994 à 2000, il avait été le Directeur de la revue écologiste Le Retour aux forêts. Dans le même temps, il fréquentait les milieux de la Nouvelle Droite.

En 1999, il avait été l’un des initiateurs d’un collectif Non à la guerre opposé aux bombardements de l’OTAN contre la Serbie.

De mars 2009 à février 2010, il était intervenu lors de plusieurs réunions constitutives d’Europe Ecologie. En octobre 2009, il était aussi intervenu à la tribune de la convention identitaire. Le 16 janvier 2011, Marine Le Pen annonce que Laurent Ozon est nommé membre du bureau politique du Front National. Au mois d’août de la même année, Laurent Ozon donne sa démission et quitte le FN sept mois à peine après y être entré.

Il fonde ensuite en 2013 le Mouvement pour la rémigration dont il devient le président.

En mars 2016, Laurent Ozon réapparaît dans l’ombre de Jean-Marie Le Pen et est annoncé parmi ceux qui prendront des responsabilités au sein des comités Jeanne, au secours. Mais cette fois encore, son engagement n’aura été que de courte durée…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille cette revue :

%d blogueurs aiment cette page :