burkini-israelien-1

Si le burkini est une marque déposée, depuis 2006, par une créatrice de mode australienne d’origine libanaise, il existe d’autres vêtements de plage qui lui ressemblent.

Marci Rapp, une créatrice juive de Jérusalem, fondatrice de l’entreprise de maillots de bain MarSea Modest, propose des tenues très comparables au burkini.

burkini-israelien-2

burkini-israelien-3

Marci Rapp a donc pris la défense du burkini à travers les médias israéliens : « Clairement, ils n’ont pas le droit d’interdire le burkini, ils n’ont pas le droit de dire aux femmes ce qu’elles doivent porter, dans les rues ou sur la plage ».

« La pudeur ne devrait jamais être restreinte, c’est un choix des femmes. »

« J’ai souvent des clientes qui me disent qu’elles ne sont pas si religieuses, mais elles veulent acheter un maillot pudique. Je leur réponds que je ne juge pas, les femmes peuvent couvrir ce qu’elles veulent. »

Marci Rapp propose à sa clientèle ce qu’elle appelle “des maillots de bain pudiques”.

Ils sont aussi utilisés par plusieurs clientes qui ont eu des cancers et qui cherchent des maillots de bain leur permettant de se couvrir la tête pendant leur chimiothérapie.

En Israël, cette mode a suscité l’émargence de marques concurrentes. Daniella Teutsch est la cofondatrice de HydroChic, une autre marque de maillots de bain pudiques dont 50 à 60 % des clientes sont des femmes en surpoids, qui ne sont pas nécessairement religieuses. Cette société vend également beaucoup aux Etats-Unis, via internet.

Selon Times of Israel, les femmes juives “ultra-orthodoxes portent traditionnellement leurs vêtements habituels pour aller nager“.

burkini-israelien-4

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Mots clefs ,
20 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :