Nos confrères de Fdesouche ont publié le 2 septembre les échanges entre le propriétaire du Clara Club, un estaminet situé 8 bis rue de Sedaine à Paris XIe qui s’appelait autrefois Le Beverly. Avec ses 300 m² et ses ouvertures à 23 heures, il draine un public particulier. Fréquenté par les rejetons de la nomenklatura, l’explosion fréquente des limites décentes en matière de décibels excède les riverains. Cela génère quelques échanges tendus entre les riverains et le propriétaire du club sur Google

Bref condensé des doléances des habitants du quartier, essentiellement des femmes (les trois témoignages sont de Camille, Nadine et Mallaury) :

« Les bruits deviennent insupportables dans le quartier (la nuit et le matin). Des agglomérations de personnes qui sortent traînent dans les rues et sont à deux doigts de commencer une bagarre, même à 8 h30. Ça transforme le quartier, en semaine c’est extrêmement désagréable quand on va travailler. » ; « Nous sommes presque toutes les nuits ou les matins réveillés par des cris, des insultes, voire de la bagarre… Et du coup les sirènes de la police. Le Clara est passé en after et jusqu’à 9h/9h30, des hommes et des femmes encore ivres errent dans le quartier en quête de bagarres. Lamentable. Croyez-moi, c’est très violent d’être réveillé par des injures, fils de p…, je vais n… ta mère ect. Ce climat de violence pourrait amener tôt ou tard un drame. Et le quartier devient malsain. » ; « Depuis quelques temps, nous sommes réveillés par des cris, des bagarres et autres nuisances sonores. Des dizaines de jeunes viennent terminer leur soirée dans cet établissement et traînent dans la rue Sedaine/Boulevard Richard Lenoir jusqu’à pas d’heures. Nous constations tous l’aggravation de la situation avec des bagarres de 6h à 9h du matin en semaine et entre 8h et 10 h le week-end !!! Les clients de cet établissement sont bien souvent dans une ivresse absolue et consomment de l’alcool sur la voie publique. »

Le propriétaire, un mélanoderme, répondit ceci :

« Monsieur je vous signale que de de main je pose Plainte au commissariat pour diffamation des photos pris Bd Ricard le noir et vous montions le nom de mon établissement do mont sange et rien que pour cela je veux pas vous lâché et je ke veux vous ke prouve par là vous de la justice ça va vous coûte bcp d’argent en disant que c’est devant le Clara club. Si vous êtes rasiste changer de Cartier et arrêtez de faire un soulèvement pour atteindre vous interet vous etes envieux vous prône le gène pour de la merd pasque ile son noir de Pau cet ça vous alle entende de me nouvelles imbéciles. Madame Je ne discute pas avec vous vous êtes des racistes rien de plus les photos montrer tout ça je prévenu l’association SOS racisme pour vos propos racial à propos de nos clients et vous alle vois leur réaction madame. Ce n’a pas vous que vous alle faire là loi en France je vous promet que le jour de mon établissement selon vos menaces et vaut propos ne son pas compte Je veux vous attaquer part la vois de la justice madame vous allé m’en peye de domage et interet pour vos mont sange et vos photos qui ile ont rien à voir avec mon établissement dans ce cas si vous voulez faire une pétition fait le aussi à la rue du lappe rue d’aval rue saint Sabin bref tout le cartier. Vous avez prénommé nos clients de la viande quel honte je vous promet de vous faire regretter tout cette mon sange qoui qui il arrive et part tout le moin legal RASISTE ».

Cette logorrhée coloniale inspire deux commentaires : le premier, c’est que décidément faire des traductions en français avec google translate, ce n’est pas encore ça. Du moins, j’espère que c’est l’explication du style assez particulier du propriétaire. On dirait du Michel Leeb sous acide…  Le second, plus sérieux, montre que nous avons affaire à une mentalité colonisatrice, où les droits de l’indigène sont niés, caractérisée par cette phrase : « Ce n’a pas vous que vous alle faire là loi en France ». Pour les quelques idiots qui persisteraient à nier l’existence d’un racisme des colons contre les indigènes, je les encourage vivement à s’abonner au compte tweeter antiraciste https://twitter.com/tuesraciste dont la présentation se passe de commentaires : « Remplace « blanc » par « noir », et si ça devient soudainement raciste, c’est que ça l’était déjà avant ».

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. Un morceau d’anthologie, la diatribe du proprio ; on dirait presque un “fake” comme disent les bobos.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

2350 récoltés 32.650 € manquants

2350 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 32.650 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !