Patrick Peretti Vatel, docteur en sciences humaines et sociales, présente les résultats des études réalisées sur le confinement d’un point de vue des sciences sociales.

A ce stade, et sans surprise, l’impact du confinement accentue la fracture sociale.

D’autre part, l’étude montre que le confinement prolongé accentue la détresse psychologique parmi la population.

Enfin, l’étude souligne que si le confinement bénéficie toujours d’une grande approbation parmi la population malgré son aspect interminable, cette approbation résulte avant tout de l’influence des médias du système et de l’effroi qu’ils entretiennent au sujet du coronavirus. L’étude démontre notamment qu’une part importante des Français ne connaît personnellement aucun malade du coronavirus mais croit néanmoins à l’utilité du confinement puisque les médias diffusent chaque jour des nouvelles inquiétantes.

Tout cela confirme en tout point ce qu’avait écrit le Professeur Gustave Le Bon dans Psychologie des foules qui, bien qu’écrit en 1895, reste un ouvrage de référence de la psychologie sociale très actuel.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

Abonnement Revue Civitas!

Et si vous vous abonniez à la revue Civitas pour un an ? Et en plus économies sur les frais de port ! Pourquoi vous priver ?

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, déjà sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :