Il avait traversé les siècles sans dommage, réchappé d’un incendie qui avait détruit l’église où il était vénéré, des sacs de Rome et des guerres fratricides, le crucifix de l’église saint Marcel de Rome. Il n’aura fallu que les deux heures de prière œcuménique du pape François pour conjurer le mauvais sort qu’est l’épidémie de coronavirus pour qu’il soit gravement endommagé, peut-être irrémédiablement.

Pour son show œcuménique de mercredi dernier 25 mars sur une place saint Pierre déserte avec un pape seul, -image parlante et pitoyable de la sinistre décadence qui habite l’Église conciliaire-, appelant à la prière mondiale et plurielle pour éloigner l’épidémie due au coronavirus, le pape François avait tenu à ce que le vénérable crucifix romain de l’église Saint Marcel, qui avait conjuré l’épidémie de peste de 1522 répandue dans la ville, soit sorti et placé sur le parvis de la basilique du Vatican pendant toute la durée de la célébration…

Deux longues heures que le miraculeux crucifix a donc passé sans aucune protection contre les intempéries. Le résultat a été vraiment désastreux. En fait, l’eau a gonflé le bois vieux de plusieurs siècles. À plusieurs endroits, les stucs ont sauté, ainsi que certaines parties de la légère peinture ancienne. La détrempe utilisée pour dessiner le sang qui coule du côté de Jésus a été détruite. L’eau a provoqué aussi l’ondulation de la surface en bois de la partie des cheveux et certains détails des bras ont également été ruinés. Les restaurateurs des musées du Vatican devront désormais remédier rapidement à ces importants dommages.

Signe qu’elle n’a pas du plaire tant que ça au Crucifié, la moderne prière œcuménique bergoglienne aura donc été fatale pour le crucifix antique… 

Plus indiscutablement, ce manque de soins et de protection envers la vulnérabilité de ce crucifix vénérable par la Rome moderniste est bien un signe visible du peu de cas que cette Eglise conciliaire, grande fossoyeuse de sa Tradition, fait de son passé… 

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 commentaires

  1. Octave says:

    Evidemment !!!

  2. Arthur Gohin says:

    Laisser une antiquité pareille sous la pluie ! Sans protection ? Une stupidité pareille ne peut être que volontaire.
    Avec François 1er, tout est perdu même l’honneur. Et cela n’arrête pas.

  3. balaninub says:

    J’espère que c’est un très mauvais poisson d’avril ….. mais si c’est la vérité alors cela montre vraiment l’abrutissement du Vatican !

  4. Patricia says:

    Marcel est le prénom de mon père, qui m’a “quittée” à la Toussaint 2011 aussi, tout ce qui porte le prénom de Marcel m’est cher à mon coeur, et de voir que le pape et tout son entourage ont osé exposer son saint aux intempéries, pour moi, c’est une hérésie.

  5. Etienne says:

    Les barbares sont au pouvoir dans l’Eglise.
    Il y a longtemps que cela crève les yeux.
    Mais cet épisode est une triste ponctuation dans la description de l’évidence.

  6. guibus says:

    qu’attendre d’autre d’un anti-pape ?

  7. Hélène says:

    Mais arrêtez donc de l’appeler “pape” de c’est quand même hallucinant de ne pas vouloir comprendre ça !! Renseignez vous sur le respect et l’obéissance qu’on doit au Pape en tant que tel, sur ce qui nous est garantit par cette Personne, à savoir l’intégrité de la Foi Catholique. Mais lisez le catéchisme et vous verrez que cette marionnette n’est qu’un acteur qui blasphème sur la chair de Saint Pierre ! C’est une pièce de théâtre qui se joue et vous prenez ça pour véridique car les apparences..du moins vestimentaires, y sont ! Car il n’y a plus le fond, la nous sommes… D’accord !!