sebastien-chenu

Voilà qui est symptomatique de la nouvelle ligne du Front National. De plus en plus « gay friendly », le FN recrute quantité de cadres et candidats dans les milieux LGBT.

Sébastien Chenu est la toute nouvelle coqueluche de Marine Le Pen.  Ancien secrétaire national de l’UMP, Sébastien Chenu est surtout connu comme l’un des fondateurs de Gaylib, lobby LGBT longtemps associé à l’UMP. Il rejoint dès aujourd’hui le Rassemblement Bleu Marine…

Et le voilà immédiatement parachuté à la tête d’un « machin » RBM,  un collectif consacré aux questions culturelles. 

Mais ce qui est très significatif, c’est que Sébastien Chenu quitte l’UMP en raison notamment de sa position jugée « conservatrice » sur le « mariage » homosexuel. Il faut donc comprendre qu’à ce sujet, le FN serait effectivement plus proche des revendications du lobby LGBT…

« Je me sentais de plus en plus fortement en décalage avec l’UMP sur deux sujets. D’abord la question européenne – l’UMP a accepté une soumission totale à l’Europe technocratique – mais aussi sa position sur le mariage homosexuel, consternante. L’UMP est devenue le Tea Party français, un parti conservateur ».

On ne s’étonnera pas que le  vice-président du Front national, Florian Philippot, se réjouisse d’une telle nouvelle recrue !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :