Le Grand Remplacement est le thème de la dernière campagne de l’Église de France. Le nouvel Évangile du migrant du pape François en est l’inspirateur. La vertu chrétienne de charité, déconnectée de la réalité de la hiérarchisation des affections, devenue folle solidarité en est le fondement.

Quand l’image en dit plus que les mots sur une immigrophilie/folie d’ecclésiastiques pseudo-humanitaristes, qui font du prochain le plus lointain le prochain le plus proche au détriment du premier prochain, les enfants des Français…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

12 commentaires

  1. Cadoudal says:

    leur vraie maxime:

    “tu aimeras le lointain ( de préférence islamiste) pour masquer ta haine du prochain (surtout si c’est un catho tradi) ”

    utiliser le lointain islamiste pour détruire leur Cité chrétienne: la stratégie maçonnique .

  2. Lire : “La Conjuration Antichrétienne, le Temple Maçonnique voulant s’élever sur les ruines de l’Église Catholique” de Mgr Henri Delassus (pdf et vidéos)

    Tout est déjà écrit !

  3. Ce n’est pourtant pas avec ces nouveaux “entrants” qu’ils vont remplir leurs chapelles. Il est vrai que n’ayant pas d’enfants (en principe), les clercs se disent “après nous le déluge”… c’est leur façon, d’aimer leur prochain !

  4. On loge 10 à 20 familles immigrées dans chaque évêché de chaque diocèse. Les bâtiments sont grands et presque vides. Et les évêques fermeront leur gueule sur “l’accueil” des immigrés. Il faut leur apprendre la vraie vie et leur mettre le nez dans leur caca.
    Idem pour les préfectures, bâtiments officiels, musées, casernes, gendarmeries, sièges de partis et syndicats, loges maçonniques etc…C’est moins confortable que les hôtels mais moins cher.
    Dans les résidences secondaires des hommes politiques, journalistes, banquiers, syndicalistes, artistes ont ne mettra que 3 familles, sauf au Fort de Bregançon où il y a de la place pour 50 familles et à l’Elysée pour 100 familles
    Avant le “vivre ensemble”, il faudra leur apprendre le “savoir-vivre”

  5. Esperanza says:

    Tellement vrai votre constat. Lucidité quand tu nous tiens ! 🙂

    Le réveil d’un bon nombre de Français cathos progressistes risque d’être douloureux très bientôt.
    Prions pour eux.

  6. Cadoudal says:

    Cauchon aussi prêchait l’ amour du migrant anglais , qu’il confondait avec le prochain

    et faisait brûler Jeanne d’ Arc qui le contrariait

    L’ Eglise de France , qui a réussi à disperser le troupeau avec sa Pastorale Vatican II ( passé de 40% de la population à 2%)

    rêve d’ achever son travail dans un carnage type Constantinople 1453, un super Bataclan pour tous les Gaulois.

  7. le pape actuel , sous ses sourires paternalistes de façade , et son autoritarisme dictatorial , trompe beaucoup de fidèles qui refusent de s’apercevoir qu’il est en fait , le meilleur soutient de l’islam , qu’il a l’audace de qualifier de grande religion de paix ,et le responsable de ce détournement de la charité transformée en invasion musulmane

  8. Cette “Eglise” confond prochain et lointain.

  9. Cadoudal says:

    à noter:

    “tu aimeras ton prochain comme toi même ”

    un précepte que les chrétiens progressistes n’ appliquent en aucun cas à leurs frères catholiques traditionalistes .

    ils sont d’ accord pour offrir leurs églises aux islamistes, au culte vaudou , aux protestants, au culte sodomite de Dionysos ; pour offrir la France aux barbares

    mais ils interdisent strictement l’ accès de ces églises aux cathos qui veulent entendre la messe tridentine, pour laquelle ces églises ont été construites.

    dans ce pas d’ accueil du migrant ;

    mais un accueil comparable à celui des Palestiniens par Tsahal.

  10. Daniel Daflon says:

    Comme le nom l’indique, le prochain c’est celui qui est proche : le parent, l’ami, le voisin, celui qui est de même race. Tous les autres sont plus ou moins lointains, ce qui ne signifie nullement qu’on ne doive pas leur faire du bien lorsqu’on le peut, mais pas au détriment de ceux qui sont nos vrais prochains.
    De plus, lorsque le « lointain » envahit notre patrie pour y vivre aux dépens de nos nationaux, nous imposer sa volonté, son mode de vie, sa religion, prendre des emplois, des logements qui reviennent de droit à nos prochains pauvres, alors il devient un ennemi qu’il faut absolument faire disparaître du territoire de nos ancêtres qui ont versés leur sueur et leur sang pour leurs descendants.
    C’est une simple affaire de justice élémentaire.

  11. Cadoudal says:

    l’ amour du migrant a un coût , exorbitant

    JP LEVEQUE dans son livre “les grands mensonges sur l ‘immigration” (BOD.2017)

    donne l’ estimation de POSOKHOW, expert comptable

    en 2013- le coût de l ‘immigration est estimé à 84 milliards €

    chiffre à comparer avec les ressources de l’ Etat 286 milliards€

    84 Mil€= 29 % des ressources de l’ Etat

    et un déficit des finances publiques de 98 milliards €

    le PIB de la France en 2012 = 2 091 milliards €

    le cumul des coûts de l ‘immigration correspond à peu près à la dette abyssale de la France

    100% de son PIB , soit 2300 milliards €

    ce n’est pas de la charité, c’est du suicide , que l ‘on ne veut pas.

    et c’est de la pure haine des Français

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.