Samedi dernier, lors de la troisième Fête du Pays Réel, M. l’abbé Chautard, recteur de l’Institut Universitaire Saint Pie X, est intervenu durant le colloque du Conseil Scientifique de Civitas sur le “Grand remplacement : mythe ou réalité ?”. Le discours de M. l’abbé Chautard portait sur le grand remplacement religieux.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

3 commentaires

  1. Ce prêtre catholique membre de la Fraternité St Pie X, recteur de l’Institut universitaire St Pie X tient un langage tout simplement catholique. Au milieu de cette destruction généralisée de la chrétienté déclenchée par Vatican II c’est réconfortant.
    Rien à voir avec les discours maçonniques, oecuménistes, droit-de-l’hommiste du calamiteux Bergoglio et des évêques et prêtres modernistes.

  2. Soupape says:

    Cet Abbé Chautard est un peu plus … perspicace que les autres …
    Son langage est simple et direct …

    1 – Monsieur l’Abbé, ce qu’il nous faut d’abord,
    c’est … faire des chrétiens, …. faire des chrétiens, … faire des chrétiens …

    Face à la décadence,
    ce n’est PAS par la politique qu’il faut commencer,
    et surtout pas … par une nouvelle « démocratie chrétienne »,
    avec sa galerie de « questions sociales » néo-marxistes,
    qu’aucun socialiste n’a jamais réussi à « résoudre », pas même le « camarade » Brejnev !

    NON ! ce qu’il nous faut, c’est une nouvelle prédication de la FOI.
    Une prédication de la FOI offensive, conquérante, … et non pas intimidée …

    2 – Comment prêcher la Vraie FOI.

    Il suffit de remarquer si Dieu ne vient pas en Personne
    nous dire QUI IL est, et ce qu’IL nous veut,
    ce n’est pas nous qui pouvons l’inventer.
    Ou alors, si on l’invente, c’est grave … et ça ne se soigne pas toujours !

    A ce stade, il faut expliquer
    que ce qui est premier, dans la connaissance, c’est la RELATION du Sujet et de l’objet.

    Donc sans relations avec Dieu, on ne peut PAS LE connaître.

    Si bien que la FOI suppose nécessairement
    que Dieu prenne l’INITATIVE de nous PARLER,
    nous donnant ainsi une REVELATION.

    Sans Révélation, toutes les doctrines inventées par les philosophes
    ne sont que des Mensonges,
    ou, au mieux, que de simples hypothèses que rien ne garantit !

    3 – Le signe de la Vraie FOI.

    Celui qui a la vraie FOI, celle qui est nécessairement Révélée,
    et a découvert Dieu (ou l’a redécouvert)
    est nécessairement porté à PRIER et louer DIEU,
    à tout moment,
    au moins en Lui adressant des actions de grâces !

    Au contraire, celui qui s’est « inventé » sa propre foi,
    en se bricolant des raisonnements philosophiques
    ne prie pas, ou rechigne à prier,
    non par paresse, mais par manque de conviction !

    Car prier reviendrait, pour lui, à se prier lui-même !
    C’est cette contradiction intérieure … qui le trahit … et l’empêche de désirer prier.

    • Soupape says:

      Correction au 2 – : il suffit de remarquer que SI Dieu …