Le ministre italien de la Famille, Lorenzo Fontana, s’engage résolument pour une politique familiale. Si Fontana veut l’abrogation de la loi liberticide « antiraciste » assez similaire à la législation française Pleven-Gayssot il veut, en revanche, que soit respectée la loi interdisant la reconnaissance des enfants de couples d’invertis nés à l’étranger grâce à la GPA.

Dans un entretien au quotidien La Vérità, Fontana a déclaré :

« Nous ne pouvons pas reconnaître les enfants des couples de même sexe nés à l’étranger grâce à des pratiques interdites en Italie comme la GPA. Il faut respecter l’interdiction, en évitant que le recours à ces pratiques à l’étranger se traduise par un contournement de l’interdiction en Italie. »

Il veut pareillement favoriser la natalité : il faut a-t-il souligné

« corriger les distorsions du système fiscal. Il n’est pas juste que les familles qui ont des enfants soient traitées fiscalement comme les familles qui n’en ont pas. Cela pénalise de fait les familles à un seul salaire et conduit à considérer les enfants comme un poids, une dépense. »

En évoquant le cas de femmes qui préfèrent, pour des raisons économiques, ne pas avoir d’enfants, quitte à avoir recours à l’avortement, il a ajouté :

« Il me plairait que l’État soit plus proche de ces femmes pour leur faire comprendre que, dans le doute, un enfant il vaut mieux l’avoir. »

Pour la femme, a-t-il continué

« il est fondamental de pouvoir jouir de la propre maternité sans devoir risquer sa carrière ou son travail. »

A la question s’il se sent le ministre le plus à droite du gouvernement, il a clarifié :

« Je ne crois pas à l’opposition entre droite et gauche mais je crois dans l’opposition entre deux civilisations : une centrée sur la globalisation effrénée, l’homme individuel et égoïste ; l’autre faite de communautés avec des identités, des traditions, des valeurs. Je me place indubitablement du côté communautaire et identitaire. »

Francesca de Villasmundo

http://www.repubblica.it/politica/2018/07/30/news/ministro_fontana_aborto_coppie_gay_orba_n-202964944/

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 commentaires

  1. balaninu says:

    Voilà un beau discours … espérons qu’il sera suivi d’effets … réels !

  2. Le scandaleux traitement de la famille nombreuse italienne date d’après-guerre avec le concubinage contre-nature entre démocrassie-chrétienne et communisme. Les Italiens préféraient se payer leur Fiat 500 et leur télé plutôt que d’avoir un 2e enfant. Il va falloir du courage pour aller contre 73 années de furie anti-famille. La France se dirige vers encore plus de brimades et de paupérisation des familles “normales”.

  3. Daniel Daflon says:

    L’Italie semble continuer son virage à cent quatre vingt degrés. Espérons que ce ne seront pas que des mots. Nous les soutenons sans reserve, tout d’abord parce que nous les aimons, et ensuite parce que nous avons besoin d’eux et de leur exemple pour reprendre en mains notre pays et le nettoyer de toute sa boue malodorante.
    Vive l’italie. Vive les Italiens libres et maîtres chez eux.