pape_francois_spadaro

Dans une interview donnée au Père Spadaro de la Civiltà Cattolica, journal jésuite et semi-officiel du Saint Siège, le pape dit son peu d’estime  pour les catholiques attachés notamment à la liturgie traditionnelle de l’Eglise (traduction leblogdejeannesmits) :

Question : La simplicité des enfants me fait aussi penser aux adultes, avec un rite qui est direct, auquel la participation est intense, aux messes paroissiales vécues avec tant de piété. On pense aux propositions encourageant les prêtres à tourner le dos aux fidèles, à repenser Vatican II, à utiliser le latin.

Pape François : Le pape Benoît a accompli un geste juste et magnanime en tendant la main à une certaine mentalité de certains groupes et personnes qui ressentaient de la nostalgie et qui s’éloignaient. Mais c’est une exception. C’est pourquoi l’on parle d’un rite ‘extraordinaire’. Ce qui est ordinaire dans l’Eglise, ce n’est pas cela. Il est nécessaire d’approcher avec magnanimité de ceux qui sont attachés à une certaine forme de prière. Mais l’ordinaire n’est pas cela. Vatican II et Sacrosanttum Concilium doivent continuer comme ils sont. Parler d’une ‘réforme de la réforme’ est une erreur.

Q : Outre ceux qui sont sincères et qui demandent cette possibilité par habitude ou par dévotion, ce désir peut-il exprimer autre chose ? Y a-t-il des dangers ? 

Pape François : Je me pose des questions à propos de cela. Par exemple, j’ai toujours cherché à comprendre ce qui anime ces individus qui sont trop jeunes pour avoir vécu la liturgie préconciliaire, et qui la veulent néanmoins. Je me suis trouvé parfois devant des personnes qui sont trop rigides, une attitude de rigidité. Et je me demande : pourquoi tant de rigidité ? On creuse, on creuse, cette rigidité cache toujours quelque chose : de l’insécurité, parfois, peut-être, autre chose… la rigidité est sur la défensive. L’amour vrai n’est pas rigide.

Voilà une réponse à la source qui met les points sur les “i” quant à la réalité des rapports du pape François avec la Tradition au sens large. Il n’y a là ni bienveillance ni même respect pour la Tradition et les catholiques qui y sont attachés précisément parce qu’ils sont catholiques. Les quolibets sont les seules attentions que leur porte le pape. Nous sommes ici bien loin d’une hypothétique bienveillance du pape François envers les communautés dites traditionnelles.  Nous sommes même très loin d’un vague désir de voir un encore plus hypothétique retour de la Tradition dans l’Eglise.

La seule et incontournable réalité est celle exprimée par le pape lui-même : la “réforme” continue, comme elle est depuis 50 ans, c’est-à-dire d’une manière anticatholique. Et même ceux qui rêvent d’une voie médiane – comme par exemple les cardinaux Burke et Sarah –  de réforme de la réforme en prennent pour leur frais et sont traités de « rigides » par un pape on ne peut plus souple !

Ces déclarations papales sonnent comme un avertissement salutaire : ce n’est pas  dans la gueule du lion conciliaire qu’il faut nous mettre. La seule attitude qui doit prévaloir dans cette terrible crise est celle qui nous est recommandée dans la première lettre de saint Pierre Apôtre 5,5-14 :

« En effet, Dieu s’oppose aux orgueilleux, aux humbles il accorde sa grâce. 
Abaissez-vous donc sous la main puissante de Dieu, pour qu’il vous élève en temps voulu. 
Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, puisqu’il prend soin de vous. 
Soyez sobres, veillez : votre adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer. 
Résistez-lui avec la force de la foi, car vous savez que tous vos frères, de par le monde, sont en butte aux mêmes souffrances. 
Après que vous aurez souffert un peu de temps, le Dieu de toute grâce, lui qui, dans le Christ Jésus, vous a appelés à sa gloire éternelle, vous rétablira lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. 
À lui la souveraineté pour les siècles. »

La bataille est loin d’être terminée. Le combat continue dans la sérénité et la paix de ceux qui croient en la Providence et qui ne la précèdent pas…

Christian Lassale

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Vaccin, ce que l'on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N'hésitez pas à vous abonner ! Un abonnement annuel à 30 € seulement !

43 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Revue choc sur le vaccin : un scandale moral, médical et politique

La dernière revue de CIVITAS arrive, c’est un baton de dynamite ! Vous pouvez déjà la précommander !

La célèbre généticienne Alexandra HENRION CAUDE y donne un entretien exclusif et explosif, et le père Joseph y aborde avec rigueur et clarté le scandale moral.

Vaccin, ce que l’on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N’hésitez pas à vous abonner !

Un abonnement annuel à 30 € seulement !

%d blogueurs aiment cette page :