« Pour répondre à la dramatique impasse de cette crise, il faut une gestion unitaire et solidaire  des frontières externes de l’Europe en accélérant l’institution de garde-côtes et de garde-frontières ».

Ainsi s’exprime la responsable du rapport sur l’Immigration au Parlement Européen, la Congolaise naturalisée Italienne, député européenne de gauche, Cécile Kyenge.  Ce rapport a été présenté la semaine dernière en commission parlementaire à Bruxelles.

Pour lutter « contre les voyages de la mort », l’ancienne ministre pour l’Intégration de l’État italien, arrivée clandestinement en Italie, propose que « les personnes qui ont besoin de protection internationale puissent demander un visa humanitaire auprès d’un consulat ou d’une ambassade d’un État tiers. Une fois le visa concédé, le détenteur doit pouvoir rentrer dans cet État pour présenter sa demande de protection internationale. »

Son rapport prévoit également des « couloirs humanitaires, canaux légaux de l’immigration à travers un système permanent et l’obligation de relocalisation qui prenne en considération un nombre significatif de bénéficiaires, égal à celui définit par l’UNHCR. » « A l’ouverture de couloirs pour l’entrée légale de migrants à l’intérieur du territoire européen doit faire suite l’adoption de mesures et de politiques concernant en tout premier l’intégration des migrants. » Madame Kyenge réclame aussi la possibilité pour le « réfugié » de présenter sa demande d’asile non plus à l’État qui l’a accueilli en premier, mais à l’Union européenne qui, ensuite, devra la gérer de « façon solidaire » entre les 28 états membres. C’est la fin du Règlement de Dublin.

A l’heure des bombes qui explosent, aujourd’hui à Bruxelles, hier à Paris, demain à Rome ou Berlin, de telles mesures sont suicidaires. Mais pour les bien-pensants technocrates qui régentent l’Europe et veulent la mort des peuples autochtones, les idées de l’ancienne clandestine congolaise risquent bien de leur convenir.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :