Bien-pensance oblige, il est de bon ton de ne pas dire du mal d’un mort, sauf s’il appartient au camp de “l’extrême-droâte”. Les médias unanimes nous ont donc chanté les louanges de celui qui se faisait appeler Michou et qui tenait un cabaret de travestis à Paris. Ses funérailles ont même été abondamment commentées par les bulletins d’information.

Vendredi, l’église Saint Jean était trop petite pour accueillir ceux venus assister à ses funérailles, nous a-t-il été dit par ces médias univoques.

Là, déjà, je m’arrête. Quelle que fut la gentillesse (terme repris en boucle) de ce Michou, celui-ci était un homosexuel notoire dont toute la vie publique repose sur cet aspect de son existence, avec les spectacles d’hommes travestis en femmes dont il était l’organisateur. A ce titre, selon les règles de l’Eglise catholique, il n’aurait pas pu avoir de funérailles dans une église, pas plus qu’Yves Saint-Laurent dont les funérailles ont pourtant été célébrées à l’église Saint-Roch à Paris avec un discours de Pierre Bergé malgré le fait qu’ils étaient des pécheurs publics selon la théologie morale et le droit canon.

Même si l’actuel Code de droit canonique préfère l’expression “pécheur manifeste”, il est toujours stipulé dans le canon 1184 :

Doivent être privés des funérailles ecclésiastiques, à moins qu’ils n’aient donné quelque signe de pénitence avant leur mort, les (…) pécheurs manifestes auxquels les funérailles ecclésiastiques ne peuvent être accordées sans scandale public des fidèles.

Ce qui signifie que même un prêtre conciliaire ne pouvait accorder de funérailles ecclésiastiques ni à Yves Saint-Laurent ni à Michou. C’est une première chose qu’il convient de rappeler.

Ensuite, quelle ne fut pas ma stupéfaction d’entendre vendredi lors d’un bulletin d’information à la radio que, lors des funérailles ecclésiastiques de Michou, le prêtre “s’est excusé de devoir parler de Dieu”. Les mots sont peut-être mal rapportés par le journaliste mais ce qu’ils signifient est profondément choquant et scandaleux. Le journaliste poursuivait en décrivant les prises de parole dans l’église évoquant le rôle de ce Michou pour la reconnaissance de l’homosexualité ! Dans une église !!!

Le tout se terminant par l’évocation du “compagnon” de Michou soutenu par Brigitte Macron…

Non, vraiment, tout cela n’avait pas sa place dans une église.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Mots clefs

23 commentaires

  1. Sandrine says:

    J’ai entendu un journaliste dire que “seul le Ciel n’était pas au rendez-vous” du bleu (la couleur préférée de Michou) pour terminer son reportage par ces mots : “même le ciel a fini par se mettre au diapason”, en montrant une mini éclaircie d’où sortait une pointe de bleu. Comme si le Ciel accueillait Michou.

  2. Soupape says:

    1 – Pendant que Trump … ose parler publiquement … de Dieu … en y revenant plusieurs fois

    en participant personnellement … à une marche pro Vie,

    et en soulevant l’enthousiasme de la foule,

    en France, un pauvre curé …

    qui a accepté d’enterrer catholiquement … un pécheur public
    (peut être repenti in extremis),

    méconnaissant l’importance de sa Mission … , et tremblant devant la déesse laïcité,

    se croit obligé de dire : “Excusez-moi … si je vous demande pardon … de parler de Dieu !”

    2 – Mais qui a préparé … ce pauvre ancien séminariste … à devenir prêtre ?

    une bande de gauchistes modernistes et fro-massânes ? …

    3 – Ce curé est un simple DEISTE, … comme Dégringoglio …

    Il ne croit pas en Dieu, … mais seulement en l’IDEE de Dieu !

    Il croit au “dieu commun” … à toutes les religions !!!

    Il n’a rien compris … à l’Incarnation et à la Trinité,

    et se fait sa propre religion … lui-même !

    4 – Il ignore donc le b-a-ba … et ne sait même pas … qu’il est hérétique !

    Aujourd’hui, il faut parfois … que de simples laïcs … osent convertir des curés ! …

  3. Cadoudal says:

    le professeur BOUSCAU a écrit à l’ archevêque de Paris pour s’ étonner qu’il ait donné la sépulture ecclésiastique à CHIRAC, coupable d’ avoir organisé et généralisé l’ avortement ;

    aucune réponse , aucune explication;

    c’est cela le dialogue œcuménique et la pastorale de Vatican II.

    • Soupape says:

      1 – Il est possible que Madame Bernadette Chirac,

      qui est restée toute sa Vie auprès de son mari,

      pour lui montrer ce qu’est la Fidélité de Dieu,

      ait obtenu une faveur de l’archevêque,

      lequel n’est pas tenu d’en justifier publiquement.

      2 – Nous ne savons pas non plus … quels ont été … les derniers instants de Chirac

      bien que .°.jean louis debré.°. et un autre .°.frère.°.

      aient monté la garde autour de Chirac,

      pour ne pas laisser approcher … “un curé”

      selon l’odieuse conception … de la “tolérance” … que pratiquent … les mossânes !

      3 – Voltaire, dans ses derniers instants,

      avait molli, … et avait préféré recevoir les sacrements, … on ne sait jamais !

      • sixtine says:

        justement non, les frères trois points montaient la garde près du lit de Voltaire empêchant tout prêtre de s’en approcher!

        • Soupape says:

          Voici ce qu’écrit wikipedia,
          sur sieur arouet (dit voltaire) :

          (…)

          Voltaire a 83 ans.

          Atteint d’un mal qui progresse insidieusement
          pour entrer dans sa phase finale le 10 mai 1778,
          Voltaire se comporte comme s’il était indestructible.

          Son état de santé et son humeur changent pourtant d’un jour à l’autre.

          Il envisage son retour à Ferney pour Pâques,
          mais il se sent si bien à Paris qu’il pense sérieusement à s’y fixer.

          Madame Denis, ravie, part à la recherche d’une maison.

          Il veut se prémunir contre un refus de sépulture [53].

          Dès le 2 mars,
          il fait venir un obscur prêtre de la paroisse de Saint-Sulpice,
          l’abbé Gaultier,
          à qui il remet une confession de foi minimale [54]
          (qui sera rendue publique dès le 11 mars) [55]
          en échange de son absolution.

          Références :

          [54] Il ne dit pas qu’il est catholique,
          mais « qu’il meurt dans la religion catholique ».

          Il ne renie rien de ce qu’il a écrit,
          mais déclare que s’il a scandalisé l’Église, il en demande pardon.
          Il refuse la communion sous prétexte qu’il crache le sang.
          L’abbé Gaultier donne alors à Voltaire l’absolution.

          [55] Le texte a été publié dans la revue
          Correspondance littéraire, philosophique et critique,
          avril 1778, pp. 201-202:

          “Je soussigné, déclare qu’étant attaqué
          depuis quatre jours d’un vomissement de sang,
          à l’âge de quatre-vingt-quatre ans,

          et n’ayant pu me traîner à l’église,
          et M. le curé de Saint-Sulpice ayant bien voulu ajouter à ses bonnes œuvres
          celle de m’envoyer M. l’abbé Gautier, prêtre,

          je me suis confessé à lui,

          et que si Dieu dispose de moi,
          je meurs dans la sainte religion catholique où je suis né,
          espérant de la miséricorde divine
          qu’elle daignera pardonner toutes mes fautes ;
          et que si j’avais jamais scandalisé l’église,
          j’en demande pardon à Dieu et à elle.

          A signé, Voltaire, le 2 mars 1778,
          dans la maison de M. le marquis de Villette.
          En présence de M. l’abbé Mignot, mon neveu,
          et de M. le marquis de Villevieille, mon ami.
          — Signé, l’abbé Mignot, Villevieille.”

    • Quelques soient les graves responsabilités de Chirac dans l’effondrement de notre pays, il n’est pas responsable de la loi sur l’avortement contre la pérennisation de laquelle il a d’ailleurs voté en 1979. Cette loi a été mise en chantier par Georges Pompidou qui en avait confié la préparation à son ministre Robert Boulin et au conseiller spécial de Boulin, le dr Simon, alors grand maître de la GLDF. SI Pompidou avait survécu la loi Veil aurait été adoptée à la même date. Le fait est méconnu, c’est lié à l’obsession de Jean Madiran, qui était un remarquable théologien mais un faux journaliste et un vrai manipulateur, d’attribuer à Chirac, pour des raisons politiques conjoncturelles, la responsabilité de la loi Veil.

      • Fauchille says:

        Il était responsable à égalité de Giscard etc… tous vendus à l’ennemi. En tant qu’homme public, et d’Etat, ayant eu une action décisive ds cette loi infanticide, surtout des millions de personnes, y comprit après regret et pénitence, repentance privés, par la confession, il ne pouvait faire l’objet de funéraille d’État ds une église. L’exemple qu’il a donné à la France est horrible.
        Là , ne voyons la perversion des hiérarques et du clergé guidés par leur peur du scandale médiatique . Ils sont englués ds leur fourberie, leur apostasie, leur reniement ecclesiatico-gélatineux.
        De même, notre Michou, n’aurait pas dû faire l’objet du funérailles avec orgue et trompette, mais ds la plus stricte intimité, n’ayant js respecté ni voulu le faire les mœurs édictées par la foi xtienne. L’Église à ses commandements, elle n’a pas à s’adapter aux caprices et modes du temps. L’aggiornamento est la gde supercherie cléricale, le règne de Babel: la confusion.

      • Tripier philippe says:

        la loi sur l’avortement dite:loi Veil a ete promulguée le 19 janvier 1975 Giscard président,Chirac premier ministre si apres cela il n’en est pas responsable qu’est-ce qu’il vous faut!!!

      • Chirac, premier ministre a signé la loi Veil pour la rendre exécutoire. C’est une responsabilité.
        Allez consulter le fac-similé disponible sur legifrance.

  4. Tinatine says:

    Si le pécheur public s’ est repenti in extremis , le prêtre qui célèbre les obsèques est obligé de le dire .

  5. “Doivent être privés des funérailles ecclésiastiques, à moins qu’ils n’aient donné quelque signe de pénitence avant leur mort, les (…) pécheurs manifestes auxquels les funérailles ecclésiastiques ne peuvent être accordées sans scandale public des fidèles.”

    =================

    Mais la sodomie ne scandalise plus personne, ni même le pape, les évêques et les prêtres alors pas étonnant de voir des invertis recevoir des funérailles à l’église…

    • Cadoudal says:

      Dingoglio

      «On écrit beaucoup sur ce lobby gay. Je ne l’ai pas encore trouvé. Je n’ai encore rencontré
      personne au Vatican qui me montre sa carte d’identité avec écrit “gay”.

      On doit distinguer
      le fait d’être homosexuel, et le fait de faire partie d’un lobby, car les lobbies ne sont
      pas bons. Si une personne est homosexuelle, qui suis-je pour la juger? Le problème n’est pas
      d’avoir cette tendance, nous devons être frères”

      il va canoniser Michou , après Luther ?

  6. Forceetjustice says:

    Le droit canon n’est rien d’autre que la loi des hommes. Les lois religieuses ne sont en aucune façon les lois de Dieu ! Les hommes vivent selon les lois des hommes et non selon des lois de Dieu qui n’existent pas ! Les Dix Commandements ne sont que des commandements qui servent de base aux sociétés naissantes, dont les prêtres religieux, maîtres du troupeau, organisent leur pouvoir sur les peuples qu’ils soumettent !

    • balaninub says:

      ben voyons ! d’où sortez-vous ces con…… ? de votre pauvre cerveau ? Dieu a donné les 10 commandements point barre que cela vous plaise ou non !!!!!!!

      • Banalinub ´laisse tomber ´´qui reprend le moqueur une tare en lui ´´´reprends l homme intelligent il t en aimera d avantage quand au sot 50 coups de bâton Salomon ´ça sent le trol mai 68 ´prof foldingue il faut ouvrir la fenêtre et attendre que la mouche sorte ou mettre du trolicide.Certainement que pour cet érudit les 613 commandements de la Torah sont de contes ´´´perso je ne répond pas aux antifas ´aux fdp du clavier je m essuie les chaussures et continue mon chemin .

    • Fauchille says:

      Sauf que le Verbe s’est incarné ! Pas un iota ne sera retiré de la Loi et des Commandements ns dit Le Xt Jésus.
      L’Église est incarné et visible comme son Maître, Elle lie ou délie, selon l’ordre reçu du Xt. À prendre ou à laisser.

    • Je n’avais jamais entendu ce retour au thème des “curés dictant des commandements pour asservir le peuple”. C’est à la fois consternant et réjouissant de bêtise…

  7. Bernard Lh says:

    Quand j’ai appris que ce “Michou” allait avoir des funérailles publiques, j’ai écrit au prêtre, il y a 3 jours, pour lui dire mon indignation. Je n’ai toujours pas reçu de réponse.

    • Cadoudal says:

      vous risquez d’ être dénoncé à la Licra comme homophobe (= haine) ;

      .

  8. Il est bien évident qu’en temps normal un tel personnage n’aurait pas eu d’obsèques religieuses.
    Cet individu surnommé « Michou » s’est-il repenti de ses péchés avant de mourir ?
    Rien n’est moins sûr. Autrefois de grands pécheurs se convertissaient sur leur lit de mort. De nos jours on ne reçoit plus les derniers sacrements (confession, communion et extrême onction). On meurt sans Dieu dans son péché. On est presque fier d’avoir vécu dans le péché et on le revendique.
    Cette cérémonie était sacrilège. Loin d’appeler les pécheurs au repentir on y a fait l’apologie du péché.
    C’est dire ou sont tombés les prêtres conciliaires. Ils mènent les âmes à la damnation éternelle.
    Le Christ a dit : “A quoi sert-il à l’homme de gagner l’univers s’il vien à perdre son âme”

  9. Gabrielle says:

    c’est offensant pour DIEU de faire entrer dans l’église cet homo jusqu’à la mort de ce typej avec toutes les soirées “déguisées”, un prêtre digne de ce nom aurait du avoir le courage de dire NON à ce suppôt de SAatan dont le soufre a rempli l’église, et toutes ces fidèles dont les yeux ont des harnais, quel peuple pitoyable, pour un scandaleux personnage qui est allé directos en enfer, les Francs maçons c’est pareil,, il reste Giscard d’Estaing mais il faudrait qu’il demande parton publiquement, comme avait fait en son temps Boris ELSINE demandant pardon aux russe blancs d’avoir assassiné le tars la tsariine et leurs enfants, un doute reste pour une rescapée Anastasia ,toute marquée de traces de sabres, emmenée aux Etats Unis, car cela faisait de l’ombre aux autres branches des Romanoff