Le procureur général du Kansas poursuit Pfizer en justice

Etats-Unis – Le communiqué du procureur du Kansas affirme que Pfizer a induit le Kansas en erreur sur les risques liés au “vaccin”, notamment en ce qui concerne les femmes enceintes et la myocardite, et que Pfizer a prétendu que les vaccins protégeaient contre les variantes du COVID alors que les données montraient le contraire. En outre, Pfizer a prétendu que ses “vaccins” empêchaient la transmission du COVID, mais la société a admis par la suite qu’elle n’avait jamais réalisé les études nécessaires pour étayer cette affirmation, selon le communiqué.

Pfizer a délibérément menti

Le communiqué affirme également que « Pfizer a coordonné avec les responsables des médias la censure des discours critiques à l’égard des vaccins COVID-19 et a refusé de participer au programme de développement de vaccins du gouvernement fédéral, l’opération Warp Speed, afin d’éviter la surveillance du gouvernement ».

Le procureur général du Kansas, Kris Kobach, a déclaré dans le communiqué : « Pfizer a fait de multiples déclarations mensongères pour tromper le public sur son vaccin à un moment où les Américains avaient besoin de connaître la vérité. »

Pierre-Alain Depauw

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Abonnez-vous à CARITAS !

Ça y est, le numéro 1 de la tout nouvelle revue Caritas est en vente sur MCP.

Militez,

En achetant le n°1 de CARITAS : Lutter contre la haine anticatholique

En s’abonnant à cette nouvelle revue : la revue CARITAS !