Québec – L’aide médicale à mourir [expression de la novlangue pour désigner l’euthanasie] sera dorénavant disponible aux personnes dont la mort n’est pas prévisible à court terme, vient de décider arbitrairement une juge de la Cour supérieure du Québec. [pour ceux qui ne croient toujours pas au « gouvernement des juges » !].

« L’exigence de la mort naturelle raisonnablement prévisible prive des personnes comme les demandeurs d’exercer leur autonomie et de leur choix de mettre un terme à leur vie au moment et de la manière souhaitée, ce qui doit demeurer pourtant une décision personnelle tout à fait fondamentale », peut-on lire dans la décision de la juge Christine Baudouin, rendu ce mercredi.

Le dossier avait été ouvert à la demande de Nicole Gladu et Jean Truchon.

Mme Gladu, une septuagénaire, souffre d’une maladie dégénérative. Elle souhaite mourir, avec du champagne, un canapé de foie gras et entouré d’amis, et avec l’assistance d’un médecin. « Je ne suis pas suicidaire, je n’ai pas de maladie psychiatrique, je veux continuer à contrôler ma destinée », avait-elle affirmé au début du procès civil.

Les médias traitent l’information en parlant d’un débat de société, ce qui est faux, puisque la parole n’est pas donnée aux adversaires de l’euthanasie et que l’extension de cette loi inique est décrétée par une juge toute puissante !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Mots clefs ,

6 commentaires

  1. Et on nous parle de démocratie…

  2. En fait, cette pauvre dame ne souhaite pas mourir. Elle voudrait vivre…mais guérie. Malheureusement c’est impossible, aussi, plutôt que de continuer une vie de souffrance, elle préfère en finir à sa façon.
    Cette attitude me paraît être son droit le plus strict et je ferai peu être de même lorsque j’estimerai le moment venu.

    • Grand bien vous fasse mais je me refuse à me faire Dieu moi-même.
      Elle est où l’Espérance ?

    • Non, ce n’est pas son droit le plus strict, c’est même une offense grave à Dieu. Elle dit, en effet : “je veux continuer à contrôler ma destinée”. Or sa destinée est entre les mains de Dieu, qui ne nous donne pas le droit de disposer de notre vie.
      Draner a raison : elle veut se faire Dieu. C’est pourquoi tout suicide est péché mortel et mène en enfer.

  3. En réalité, les sociétés modernes “gâtées” (l’Occident et ses extensions après 1945) sont une humanité en voie de “chosification”. Et j e m’explique : athéîsme ou agnosticisme presqu’encouragés même par l’Eglise du Concile, on ne baptise plus guère les petits enfants, on fait des personnes sans religion ni morale, inconscientes du vrai bien et du vrai mal qu’elles se font, détruisant ainsi toute société humaine digne de ce nom, il ne s’agira à l’avenir, si le Démon réussit, que de “choses” destinées à consommer, jouir, mourir. Mais mourir sur convocation à date d’expiration du produit, on jettera les humains aux ordures comme des marchandises inutiles et avec leur entier consentement. Pas étonnant que des gens ne veuillent dèjà pas affronter les souffrances du vieillissement, la dignité des âmes rappelées à Dieu, ils ne croient en rien et ne veulent laisser aucune trace, font disperser leurs cendres, veulent fixer la date de leur suicide assisté et on n’en est qu’au début de cet enfer terrestre.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !