Comme annoncé dans les données provisoires en janvier 2022, la natalité a progressé en France métropolitaine de 0,7% entre 2020 et 2021, selon les données définitives, après 10 années consécutives de baisse.

2010: 802 224 naissances vivantes.

2020: 696 664 naissances vivantes (plus bas niveau depuis 1945).

2021: 701 819 naissances vivantes (+5 155, soit +0,7%).

La hausse de 2021 a été acquise par la forte progression de décembre 2021 (+ 5630 naissances). Fin novembre 2021, il y avait une très légère baisse de 475 naissances par rapport aux 11 premiers mois de 2020.

Toutefois, après huit mois de hausse (si on compare au même mois de l’année précédente), de juillet 2021 à février 2022, la tendance est repartie à la baisse. De mars à septembre 2022, 5 baisses mensuelles ont été constatées contre 2 hausses (en mai et juin).

La baisse a été très forte en septembre 2022: – 7,9% par rapport à septembre 2021 (le nombre définitif de septembre 2022 sera probablement supérieure de 0,1% à 1% au nombre provisoire). Soit 56 900 naissances contre 61 774 en septembre 2021. Comme les naissances de septembre 2022 correspondent essentiellement aux conceptions de décembre 2021, avant la remontée de l’inflation (l’inflation n’était encore que de 2,8% entre décembre 2020 et décembre 2021) et sans hausse du chômage, la cause de cette forte baisse n’est pas évidente.

Il faudra attendre les prochains mois pour voir si elle accidentelle ou non.

Sur les 9 premiers mois de 2022, la baisse est de 1,4%: de 524 269 (nombre définitif) à 517 000 naissances environ (nombre quasi-définitif).

Les données de décembre 2022, qui seront publiées fin janvier 2023, sont à surveiller. Elles correspondront aux conceptions de mars 2022, 1er mois entier de la guerre OTAN-Russie en Ukraine. Nous verrons quel impact cette guerre a pu avoir sur le moral des familles vivant en France et plus précisément sur leur fécondité.

En ce qui concerne la mortalité, elle a un peu diminué en 2021: 644 201 morts contre 654 599 en 2020 (- 1,6%).

Le solde naturel, après être tombé en 2020 à son plus bas niveau ( + 42 065) depuis 1945, est remonté à + 57 618 en 2021, ce qui est tout de même son 2e plus bas niveau depuis la fin de la deuxième guerre mondiale.

Tout comme pour la natalité, on observe une inversion de tendance sur les 9 premiers mois de 2022. Le nombre de morts est passé pendant cette période de 475 958 en 2020 à 479 800 (+0,8%). Le nombre est définitif pour 2020 et quasi-définitif pour 2021.

Sauf surprise durant le dernier trimestre de 2022, les résultats de 2022 seront donc probablement mauvais.

Que les familles françaises soient plus généreuses!

Que Dieu renforce la France!

Gontran PAUME

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Pour Noel,

offrez à vos proches un abonnement

à la revue de CIVITAS !

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, un excellent numéro, est le dernier sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :