Tandis que des catholiques, réunis à une douzaine pour entendre la sainte Messe hier dimanche, ont été verbalisés par des gendarmes zélés pour un non respect, plutôt subjectif, des règles de confinement, dealers et « djeunes » en banlieues s’en donnent à cœur joie pour ne rien respecter du tout :

«  La nuit de samedi à dimanche n’a pas été de tout repos pour les pompiers et les policiers de Seine-Saint-Denis, relate Actu 17.

Secours et forces de l’ordre ont été contraints d’intervenir à plusieurs reprises à Clichy-sous-Bois, ce samedi, pour des incendies volontaires. La première intervention a eu lieu vers 20h30, lorsque deux camionnettes ont été incendiées dans l’allée du Bois-du-Temple.

Les pompiers escortés par les policiers en prévision d’un éventuel guet-apens ont effectivement été ciblés par une pluie de projectiles dès leur arrivée. Visiblement déterminés à blesser voire pire, les assaillants ont visé les fonctionnaires avec des boules de pétanque, relate Le Parisien.

Sept médiateurs de l’équipe mobile de tranquillité mobile ont également subi des jets de projectiles, d’après le maire de la commune. À peine une trentaine de minutes plus tard, c’est entre le commissariat de la commune et la caserne de pompiers que des poubelles ont été incendiées.

En Seine-Saint-Denis, des émeutiers harcèlent les forces de l’ordre et les secours depuis le début de la mise en place du confinement lié à la pandémie de Covid-19.

Mardi soir à Aulnay-sous-Bois, une vingtaine de jeunes leur ont tendu un guet-apens dans la cité des 3 000. Les policiers ont pu interpeller et placer en garde à vue six suspects pour « participation à un attroupement armé ».

Le Figaro traite du sujet pareillement :

«  Au-delà des délinquants, les policiers constatent beaucoup d’infractions: bars ouverts, petits groupes, voitures avec quatre ou cinq passagers… Avec de fortes tensions en cas de contrôle.

L’épidémie est un révélateur de la crise des «quartiers sensibles» et nul ne devrait s’en étonner. Secrétaire général de Synergie-officiers, Patrice Ribeiro déplore que «des individus, minoritaires, s’y considèrent au-dessus des lois. Et toute intervention policière est prétexte à affrontement».

Les faits parlent d’eux-mêmes. Dès mardi, dans une cité d’Elbeuf (Seine-Maritime), des policiers sont pris à partie une heure durant par une cinquantaine de jeunes organisant un barbecue géant et un feu d’artifice… Mercredi, dans la région lyonnaise, des policiers sont insultés par une dizaine d’individus. À Massy et Savigny-sur-Orge (Essonne), des contrôles tournent à l’échauffourée. À Millau (Aveyron), un trentenaire, apparemment fiévreux et connu des services de police, crache sur les policiers pendant un contrôle.

Même révélations sur le plateau de l’émission “L’Heure des Pros” (CNews) du 20 Mars 2020.

 

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. nadinebebeck says:

    Je vais vraisemblablement être traité de tous les noms d’oiseaux par mon commentaire; MAIS je m’en…….complètement.
    Face à une situation exceptionnelle qui déclenche elle-même d’autres dérives il n’y a qu’une attitude à adopter: INSTAURATION DE LA LOI MARTIALE.
    D’une part le confinement sera respecté, d’autre part toute la lie de notre société et Dieu sait ou plutôt Allah sait combien ils sont nombreux, devront s’y soumettre car en face d’eux il n’y aura plus ces agents de la force publique démunis mais d’autres éléments qui n’hésiteront pas à suivre les ordres.
    Il est tout de même curieux qu’aucun de nos médias n’ose révéler ce qui se passe dans de nombreuses villes et ne se satisfont qu’évoquer ce virus alors que celui qui est déjà en place cause autant de dégats.

  2. Cadoudal says:

    les flics , dans les communes livrées par le couple républicain Grand Architecte-Marianne à Allah, n’ont ni carnet de PV , ni LBD, ni matraque , ni gaz lacrymogène;

    c’est réservé aux Gaulois réfractaires.

    les flics ne demandent qu’une chose : ne pas être flambés dans leur voiture.

  3. Sebastien Wolf says:

    Quand il y a match entre Dukla Prague et Dinamo Moscou, je suis résolument neutre. Comme les conflits entre Djeunes et la police