Qui se souvient de l’affaire Sautour ? Richard Sautour était le responsable de l’antenne des Resto du Cœur de Montreuil, et à ses heures perdues responsables maçonnique. Le 1er juillet 2016, il prétendait avoir été agressé à la hache et au couteau par un homme africain et une femme voilée qui lui aurait déclaré « Allhou akbar, chien d’infidèle » et l’auraient blessé au thorax. Il prétendit aussi avoir reçu plusieurs fois des lettres de menaces.

Immédiatement, les milieux maçonniques se ruèrent sur l’information, trop contents de se victimiser à bon compte, notamment le site Hiram, déjà évoqué dans ces colonnes, et dont les commentaires de l’article éclairent sur le délire de persécution présent dans les loges.  Les récupérations politiques allèrent bon train : « acte vil, lâche et odieux » pour le député socialiste Razzy Hammadi, « acte ignoble et lâche qui frappe une grande personnalité de la ville de Montreuil, dévouée aux plus faibles et aux plus démunis » pour le maire communiste Patrice Bessac, sans parler de l’intervention de Cazeneuve en personne. On les a connus moins rapides sur d’autres dossiers…

Le 5 juillet, il est placé en garde à vue car sa version est truffée d’incohérence. De plus, on n’a retrouvé sur les armes des prétendus islamistes que son ADN et celle de sa femme. Cerise sur le gâteau, il est achevé par le graphologue qui le désigne comme l’auteur des lettres de menaces.  Jugé le 11 mai 2017, il est condamné à 6 mois de prison. Les a-t-il effectués ou non, la presse n’en dit rien.

En tout cas, le même homme a prétendu le 13 novembre avoir reçu trois coups de couteau exactement dans les mêmes conditions. Ses « agresseurs » l’auraient frappé trois fois au niveau du ventre et le poitrine (des endroits où l’on peut se poignarder soi-même…), avec une variante dans la justification : « On a raté en 2016, pas en 2017. Allahou Akbar ». Il a été hospitalisé dans une clinique de Créteil. A noter qu’un couteau lui aurait été planté dans le cœur mais un livre présent dans sa poche aurait ralenti le geste du criminel. Comme en 2016, aucun témoin ne corrobore son nouveau récit victimaire…

Comme le but de nos articles est d’instruire le peuple, je me permets de réciter cette fable d’Esope, Le Berger mauvais plaisant : « Un berger, qui menait son troupeau assez loin du village, se livrait constamment à la plaisanterie que voici. Il appelait les habitants du village à son secours, en criant que les loups attaquaient ses moutons. Deux ou trois fois les gens du village s’effrayèrent et sortirent précipitamment, puis ils s’en retournèrent mystifiés. Mais à la fin il arriva que des loups se présentèrent réellement. Tandis qu’ils saccageaient le troupeau, le berger appelait au secours les villageois ; mais ceux-ci, s’imaginant qu’il plaisantait comme d’habitude, se soucièrent peu de lui. Il arriva ainsi qu’il perdit ses moutons. Cette fable montre que les menteurs ne gagnent qu’une chose, c’est de n’être pas crus, même lorsqu’ils disent la vérité. »

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :