Adam Stump, le porte-parole du Pentagone, a annoncé, hier jeudi 13 mars, que les États-Unis venaient de larguer une méga-bombe en Afghanistan, sur des grottes, à la frontière avec le Pakistan, servant de caches d’armes et de combattants pour l’organisation État islamique.

C’est la première fois que l’armée américaine utilise ce type de bombe dans des combats. L’engin a été largué depuis un avion de transport MC-130 dans le district d’Achin de la province de Nangarhar. Surnommée la Moab ( (Massive Ordnance Air Blast), cette bombe thermobarique GBU-43 est présentée comme étant particulièrement efficace contre les cibles en surface ou à quelques mètres de profondeur. Qualifiée de « mère de toutes les bombes » pour sa puissance, c’est la bombe conventionnelle et non-nucléaire la plus puissante jamais utilisée dans l’histoire. Elle a la faculté de tout détruire dans le rayon d’un kilomètre de l’épicentre. Cette arme de plus de neuf tonnes guidé par GPS a été testé pour la première fois en mars 2003, quelques jours avant le début de la guerre en Irak et a été construite dans l’usine McAlester Army Ammunition Plant à 17 exemplaires.

Selon les autorités afghanes, cette frappe aurait fait au moins 36 morts dans les rangs des combattants du groupe État islamique.

« À la suite du bombardement, des repaires stratégiques de Daech (acronyme arabe pour l’EI) et un complexe profond de tunnels ont été détruits, et 36 combattants de l’EI tués », a indiqué le ministère adghan de la Défense dans un communiqué. « Aucun civil n’a été tué et seule la base à partir de laquelle Daech lançait ses attaques vers le reste de la province a été détruite », a déclaré Dawlat Waziri, porte-parole du ministère.

L’ancien président afghan Hamid Karzaï a condamné vendredi l’utilisation de cette bombe sur le sol afghan.

« Ce n’est pas une guerre contre la terreur, mais l’utilisation inhumaine et abusive de notre pays comme un terrain d’essai pour des armes nouvelles et dangereuses », a-t-il écrit sur Twitter.

Le complexe militaro-industriel des États-Unis semble avoir de beaux jours devant lui.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :