Jeanne Smits nous apprend dans son blog que “face à la crise du coronavirus, l’Église du Portugal renouvellera sa consécration au Sacré-Coeur de Jésus et au Coeur Immaculé de Marie le 25 mars, à la fin du chapelet de 18 h 30 (19 h 30 heure de Paris). L’annonce de cette initiative des évêques du Portugal, samedi, a été suivie de la demande des évêques d’Espagne de pouvoir se joindre à cette démarche. Ce que voyant, l’épiscopat portugais a proposé aux conférences épiscopales du monde entier de se joindre à ce « geste de dévotion ». La prière de consécration sera prononcée par le Cardinal António Marto, évêque de Leiria-Fatima.

La prière de consécration sera prononcée par le Cardinal António Marto, évêque de Leiria-Fatima.”

Elle aura lieu dans la basilique de Notre-Dame du Rosaire de à l’occasion de la solennité de l’Annonciation du Seigneur. La cérémonie sera retransmise en direct sur la page en ligne du Sanctuaire de Fatima, et, au Portugal, à la télévision, à la radio et sur les plateformes numériques d’inspiration chrétienne.”

« Tous les diocèses seront unis dans la prière du Rosaire aux intentions du monde entier et en particulier du Portugal, dans cette situation dramatique que nous traversons à cause du coronavirus Covid-19 », affirme un communiqué du Conseil permanent de la Conférence épiscopale portugaise (CEP).[…]

Cette consécration, une nouvelle après plusieurs autres, même si elle ne peut que plaire à la Très Sainte Vierge en ce jour de son Annonciation, ne remplace pas celle que Notre-Dame a elle-même demandé lors de ses apparitions à Fatima (1). Soeur Lucie déclare que la Sainte Vierge s’adresse au  Pape et lui demande :

1) d’ordonner aux évêques du monde entier,
2) de consacrer avec lui,
3) la Russie,
4) au Cœur Immaculé de Marie,
5) avec un acte public de réparation,
6) et la promesse de reconnaître la dévotion réparatrice des premiers samedis du mois.

Depuis cette demande de Notre-Dame, on recense huit actes réalisés par les papes : trois par Pie XII, un par Paul VI et quatre par Jean-Paul II.

Voici comment chacun de ces actes vérifie les conditions précisées par Notre-Dame (tableau tiré du livre de Joseph de Belfont, Mystères et vérités cachées du troisième secret de Fatima, Nouvelles Éditions Latines, octobre 2016, page183) :

On voit qu’aucun des huit actes ne remplit les six conditions demandées par Notre-Dame. En particulier il n’y eut ni acte de réparation, ni promesse d’approuver la dévotion réparatrice des premiers samedis du mois.

Pour nous, il n’y a aucun doute : l’obstacle à la consécration de la Russie c’est le concile Vatican II ! Voici ce que développe à ce sujet M. l’abbé Castelain (FSSPX) en octobre 2016 :

Pourquoi cette consécration, si simple en soi, est-elle si difficile à réaliser en pratique ?

Première raison. La consécration au Cœur Immaculé de Marie est un acte religieux qui porte sur une nation, c’est-à-dire sur une réalité politique. Elle est donc contraire au libéralisme politique des États, prôné par Vatican II dans Dignitatis humanae.

Deuxième raison. De plus, une consécration à Marie n’est rien d’autre qu’une « préparation au Règne de Jésus-Christ »(2). Or, depuis le Concile, la Rome moderniste n’a cessé de découronner socialement Jésus-Christ. En effet, c’est elle qui a organisé systématiquement l’apostasie des nations catholiques au nom de Vatican II(3).

Troisième raison. Cette consécration entraînerait le retour des schismatiques à l’Église catholique(4). Elle est donc contraire à la théorie conciliaire des « églises-soeurs » (le subsistit in de Lumen gentium), selon laquelle les églises catholique, orthodoxe et protestante sont trois parties de l’Église du Christ.

Quatrième raison. Cette consécration est un acte de dévotion à la Sainte Vierge. C’est un appel à sa Médiation universelle de toutes grâces. Or, depuis le Vatican II, les hommes d’Église pensent que la Vierge est un « motif de polémique » vis-à-vis des protestants, qui viendrait contrarier l’œcuménisme(5).

Cinquième raison. Cette consécration vise une conversion en vue du salut. Cela est contraire à la doctrine contenue dans les documents conciliaires Lumen gentiumet Unitatis rédintegratioqui enseignent la valeur salvifique des religions au-delà des limites visibles de l’Église.

Sixième raison. Outre l’orthodoxie, trois religions sont officiellement considérées comme appartenant à la tradition russe : le judaïsme, l’islamisme et le bouddhisme5. Rechercher la conversion de la Russie est donc contraire à la doctrine conciliaire contenue dans Nostrae aetate relative à ces religions.

Septième raison. Cette consécration doit être faite au Coeur Immaculé de Marie. C’est rappeler l’Immaculée Conception et, du même coup, le péché originel ; c’est donc dénoncer la fausse dignité humaine et le culte de l’homme promus par Vatican II.

Huitième raison. Cette consécration est annoncée comme remède au communisme « intrinsèquement pervers »(6). Or, Vatican II, pour des raisons « pastorales », a refusé de condamner le communisme. Cette consécration est donc contraire au caractère prétendu « pastoral » du concile Vatican II.

Neuvième raison. Cette consécration a pour but d’obtenir la paix dans le monde par un autre moyen que les réunions interreligieuses dont le prototype fut celle du 27 octobre 1986 à Assise. Cette consécration s’oppose donc à ce que les hommes d’Église appellent « l’esprit d’Assise ».

Dixième raison. L’origine de cette consécration est surnaturelle. Elle est demandée au pape et aux évêques unis au pape comme à leur chef. Puisqu’elle s’accomplirait par voie hiérarchique, c’est-à-dire sur injonction du Ciel, via le pape, elle ne serait pas le fruit d’une démarche synodale et collégiale du peuple de Dieu si chère au pape actuel.

Vatican II est donc le principal obstacle à la consécration de la Russie au Coeur immaculé de Marie. Ainsi, tant que Rome restera attachée au Concile et à ses réformes, cette consécration sera moralement impossible…

Pour conclure, et même si Jeanne Smits prend la précaution d’écrire que “Le cardinal-patriarche de Lisbonne et le cardinal de Leiria-Fatima ne sont pas particulièrement réputés pour leur orthodoxie“, rappelons-nous, en ce jour anniversaire du rappel à Dieu de Mgr Lefebvre, que le combat contre l’apostasie et pour la restauration du règne du Christ-Roi est plus que jamais d’actualité. Si d’aucuns l’ont oublié, fasse que le coronavirus le leur rappelle…

(1) La demande de consécration de la Russie a été annoncée dans l’apparition du 13 juillet 1917 : “Pour l’empêcher [la seconde guerre mondiale dont Notre-Dame a parlé juste avant], je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis du mois. Si l’on écoute mes demandes, la Russie se convertira et l’on aura la paix. (…) À la fin, mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie qui se convertira, et il sera accordé au monde un certain temps de paix.”  En août 1931, le Ciel fit connaître à sœur Lucie son mécontentement de ce que la consécration de la Russie n’était toujours pas faite. Comme je demandais à Dieu la conversion de la Russie, de l’Espagne et du Portugal, il me sembla que sa divine majesté me dit : « (…) Fais savoir à mes ministres, étant donné qu’ils suivent l’exemple du Roi de France en retardant l’exécution de ma demande, qu’ils le suivront dans le malheur. » (Lettre à Monseigneur da Silva du 29 août 1931)

(2) Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge, n° 227.
(3) Cf. Les nombreux exemples apportés par Daniel Leroux dans Pierre m’aimes-tu ?Éditions Fideliter, 1988, pp. 20-21.
(4) C’est la thèse du père Pierre Caillon, fatimologue français renommé.
(5) Cf. Courrier de Rome, si si no no de novembre 1997, p. 4.
(6) Cf. l’encyclique Divini Redemptorisde Pie XI du19 mars 1937.

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. Cadoudal says:

    l’ épiscopat français a déjà fait son choix: le Veau d’ Or du Crif et la religion œcuménique d’ Assise.