Suite à « l’affaire Théo », du nom de ce dealeur congolais qui s’est prit un retour de bâton après avoir attaqué des policiers, le roch de la LICRA Alain Jakubowicz, écrivit sur son site le 16 février :

« Chacun, enfin, garde en mémoire ces panneaux qui promettaient d’envoyer « les pédés au bûcher » lors des manifestations contre le mariage pour tous ».

Comme disait Victor Hugo : « Juif qui parle, bouche qui ment ». Le Salon Belge, en pointe de LMPT, s’insurge à juste titre : « N’ayant jamais aperçu ces panneaux, il serait utile qu’Alain Jakubowicz donne précisément les éléments de cette accusation. Sinon, il sera loisible à La Manif Pour Tous de le traîner en justice. Ce sont les millions de Français, qui ont défilé contre la loi Taubira, qui sont ici insultés ».

Comme souvent chez les manipulateurs, il y a un soupçon de vérité dans les faits. En fait, ce n’est pas la LMPT et ce n’était pas des pancartes.  Remontons en 1999, au 1er février très exactement, et un article de Blandine Grosjean dans le torchon cathophobe Libération. Cette dernière accuse alors Christine Boutin d’avoir laissé la veille lors de la manif anti-PACS des jeunes scander « les pédés au bucher ». Le problème est que les « jeunes » en question, au nombre de quatre, ont été rapidement neutralisés par le service d’ordre et se sont avérés être des provocateurs envoyés par un parti gouvernemental… Mais qui se souvient de la vérité des faits 18 ans après ??? Personne. Sauf un Xiep qui a reçu de sa scolarité en zone communiste tout ce qui fallait pour devenir un excellent politicheski komisar, entre autre le goût de l’archivage que m’a inculqué mon mentor, le drugar Mishelovets.

Il se trouve que cette Blandine Grosjean n’est pas une inconnue. Avant Libération, elle travaillait dans un autre journal phare de l’extrémisme juif : L’Evénement du Jeudi. Le 22 novembre 1990, elle y a publié un véritable emphysème de haine cathophobe, attaquant l’immense Luce Quenette, fondatrice des écoles de La Péraudière et de Saint-Franc, dans un article au titre suintant la bêtise crasse : « Comment protéger vos enfants de la « cochonnerie ruisselante » de la chair ». Il est vrai que dans l’EDJ sévissait alors Isaac Shetboun, qui sous le nom de Guy Sitbon était le grand rabbin de la presse pornographique française, tout comme d’ailleurs sévissait aussi le sinistre Claude Askolovitch, tout aussi gallophobe, cathophobe et ennemi de la pureté (tout comme BHL qui déclarait que « la pureté mène à Auschwitz », étant lui-même ami du pédophile Polanski et ayant prénommé sa fille Justine-Juliette Lévy en hommage à Sade). Grosjean ne fut pas la seule à s’attaquer à l’iconique mère fondatrice des écoles authentiquement catholique. Elle l’a été sur le site littéraire de l’israélite Pierre Assouline La République les Lettres par un dénommé « Montaigne à cheval » (référence au livre de l’apologiste de Pol Pot Jean Lacouture), ou plutôt Jean-Philippe Goldschmidt, prof d’histoire-géo à Pantin et bien entendu juif. Je cite, éloignez les âmes sensibles (femmes, enfants, fans de La Mélodie du bonheur) : « Incroyable. Que ça puisse encore exister. Une vieille salope rance, psychopathe paranoïaque à fonde les burettes, pédophile, bigotte, conne, bref une caricature de caricature. Même Brassens n’aurait pas pensé à un engin pareil ». Goldschmidt, tout comme Askolovitch ou Sagalovitch, sont les meilleurs agents de l’antisémitisme… nécessaire à la cohésion interne de la secte pharisienne.

Il ne faut rien laisser passer et monter au créneau à chaque fake news. Le mensonge, c’est l’arme consubstantielle de la gauche, ce qui est normal car elle œuvre pour le prince de ce monde qui est aussi le prince du mensonge. La gauche, c’est l’idéologie « des Lumières », mais de la fausse lumière, celle de Lucifer l’ange déchu. N’oublions pas non plus que c’est la LICRA, par le biais de son avocat d’alors Maître Badinter, qui tenta, en vain, de faire appliquer la condamnation à mort de Monseigneur Vasile Boldeanu, ancien déporté à Buchenwald, avec comme « preuve » un dossier remis par la Securitate, fondée par Walter Roman qui est l’oncle d’un certain Alexandre Adler, membre de la LICRA, fondée par Jean Pierre-Bloch, membre des B’naï B’rith aux côté du rabbin Moses Rosen, soutien inconditionnel du régime communiste roumain… Comme on dit chez la souris Mortimer « Mickey » Mouse : « It’s a small world after all… »

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :