Samedi 12 septembre, deux Femen se sont précipitées pour interrompre l’intervention d’un prédicateur controversé, Nader Abou Anas. Les deux imams étaient en train de parler de la question de savoir s’il faut battre ou non sa femme.

Seins nus, le buste barré de lettres noires, clamant «Personne ne me soumet » pour l’une, « Je suis mon propre prophète » pour l’autre.

Elles ont été éjectées «manu militari » par de nombreux hommes agressifs, l’une des deux Femen a reçu des coups de pieds au sol. 

Nous verrons avec attention si le système condamne le service d’ordre comme cela a été le cas pour celui de Notre Dame de Paris qui les avait seulement ceinturées. A moins qu’il y ait deux poids deux mesures, une sorte d’apartheid judiciaire favorisant toujours les communautarismes contre les Français, blancs et catholiques de préférence.

https://medias-presse.info/laxisme-judiciaire-a-legard-des-femen-est-ce-une-autorisation-de-profaner-tous-les-lieux-de-culte/15065

Une fois de plus les Femen emploient les moyens les plus inappropriés : elles confortent la vision des musulmans qui considèrent notre pays comme décadent, les faisant réagir par plus de rigorisme.

Marcel KIVIN

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Pour Noel,

offrez à vos proches un abonnement

à la revue de CIVITAS !

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, un excellent numéro, est le dernier sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :