Petit retour sur les DrahiLeaks, ces centaines de milliers de documents piratés à Altice, empire financier qui réunit notamment des entreprises de télécom (SFR, Cablevision…), des médias (BFM TV, RMC…) ou de commerce d’art (Sotheby’s). A la du groupe Altice, on trouve Patrick Drahi, le milliardaire aux cinq nationalités.

Parmi les documents dévoilés, on trouve quantité d’informations sur les liens entre Jacques Attali, son frère Bernard Attali, et Patrick Drahi.

Le 20 mai 2014, Bernard Attali est nommé administrateur indépendant de Numericable Group, racheté en 2002 par le fonds d’investissement d’Altice. Un poste qu’il conserve en 2016 lorsque Numericable-SFR devient SFR-Group et renouvelé lors de l’assemblée générale du 31 mai 2017. C’est Bernard Attali qui  supervise en 2017, avec deux autres administrateurs, les notes préparatoires à la sortie du marché boursier d’Altice qui a lieu en janvier 2021.

Sur base des DrahiLeaks, StreetPress écrit :

Les administrateurs indépendants, dont la fonction est encadrée par le code de gouvernement d’entreprises « Afep-Medef », engagent leur responsabilité civile et pénale et sont solidairement responsables de la décision collective. Pas une mince affaire mais en contrepartie, ils sont rémunérés. 50.000 euros par an en moyenne, hors jetons de présence, selon Agnès Touraine.

La présidente de l’Institut français des administrateurs (IFA) explique également que pour être qualifié d’indépendant, l’administrateur « ne doit pas avoir été salarié, dirigeant mandataire social exécutif, client, fournisseur ou banquier de la société ou de sa société mère au cours des cinq dernières années. »

Or, lorsqu’il est nommé en mai 2014, administrateur indépendant de Numericable, Bernard Attali réaliserait par ailleurs une mission de conseil pour Altice SA. Dans les leaks, on trouve en effet une facture d’un montant de 100.000 euros pour une « prestation de conseil à ALTICE (premier semestre 2014) ».

A ce sujet, StreetPress ajoute :

Pour encaisser ses honoraires facturés, Bernard Attali a créé en 1995 sa petite structure d’entrepreneur individuel, « ATTALI BERNARD ». Nous n’en saurons guère plus puisque cette société ne publie pas ses comptes.

Certes, depuis 2016, une loi dite « Macron » (n° 2015-990 du 6 août 2015) donne la possibilité aux entreprises de déposer leurs comptes annuels sans qu’ils ne soient rendus publics. Mais la publication au bulletin officiel des annonces civiles et commerciales (BODACC) n’en demeure pas moins obligatoire. Les comptes sont alors publiés, mais rendus inconsultables.

Et Jacques Attali ?

Les DrahiLeaks dévoilent un contrat passé en mars 2021 entre la fondation « Patrick and Lina Drahi Foundation » (PLFA) et « Positive Planet », ONG mondialiste créée en 1998 par Jacques Attali, pour un montant de 238.000 euros versés par la Patrick and Lina Drahi Foundation à Positive Planet afin « d’accompagner 200 jeunes porteurs de projets issus de quartiers défavorisés dans la création de leur entreprise ». Philanthropie, nous direz-vous.

Mais en mars 2022, la Fondation Patrick et Lina Drahi fait appel à Jacques Attali en tant que conseiller pour un projet intitulé « Education Four (E4) ». Les conseils de Jacques Attali sont facturés par société Attali & Associés (A&A). Selon le contrat, il s’agit d’un « projet qui s’inscrit dans le cadre inédit d’une coopération internationale entre Israël, les Émirats Arabes Unis, le Maroc et la France ».

Pour réaliser cet objectif, Jacques Attali, mentor d’Emmanuel Macron, promet d’activer ses réseaux. Le paragraphe« Mobilisation des gouvernements prioritaires (France et Maroc) » stipule : « Attali & Associés apportera son soutien dans la définition d’une stratégie de mobilisation des gouvernements français et marocain. Le tout pour un montant de 350.000 euros hors taxes (HT) payable en quatre versements et exonéré de TVA (en principe de 20% pour des activités de conseil) ».

Attali & Associés percevra encore 450.000 euros HT pour chaque lancement de ce programme en France, au Maroc et dans les Émirats Arabes Unis, soit pour les trois opérations la bagatelle de 1.350.000 euros HT. Ce programme pourrait ensuite s’étendre à neuf autres pays avec une « commission » qui varie entre 150.000 et 250.000 euros HT selon le pays.

« L’entreprise de Jacques Attali pourrait donc encaisser au total plus de trois millions d’euros, si le projet arrive à son terme. », insiste StreetPress.

La fondation Drah a déjà versé à Attali & Associés un premier montant de 87.500 euros en mars 2022. En juin 2022, la fondation Drahi a également versé à Attali & Associés un montant de 10.676,17 euros pour pour un séjour de trois jours et deux nuits pour trois personnes à l’hôtel The Norman de Tel Aviv

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La revue 83 : Franc-maçonnerie DEUXIEME PARTIE

REVUE DISPONIBLE EN PREVENTE, ENVOI LE 13 JANVIER !

Voici la suite de ce dossier fascinant sur la franc-maçonnerie, hâtez vous pour l’avoir au plus vite ! La première partie de ce dossier en vente ici.

Cliquez ici pour obtenir la REVUE 83

%d blogueurs aiment cette page :